Hors-jeu : Passage obligé

La confédération africaine de football a décidé lors de son dernier congrès de chambouler tout le système de la qualification des cinq pays africains au Mondial.
Désormais ce sont les quatre équipes demies finalistes de la CAN, plus un autre pays dont le critère de choix reste à déterminer, qui iront à la coupe du monde. Cette décision sera appliquée dès les prochaines éliminatoires du Mondial 2006 qui se déroulera en Allemagne. On ne sait pas si tous les pays africains ont été auparavant avisé de ce changement, mais il est certain que ce mode ne plaira pas à toutes les fédérations. D’abord il faut que la CAF précise laquelle des deux coupes d’Afrique, entre celle de 2004 et 2006, qui sera prise en considération. Car il ne faut pas l’oublier, entre deux coupes du monde, s’intercalent deux coupes d’Afrique dont l’une coïncide avec la même année du Mondial. En principe c’est cette dernière qu’il faut prendre en compte puisqu’elle se déroule juste quelques mois avant l’ouverture du Mondial. Ceci étant la qualification sera encore plus rude que celle de l’ancien système qui s’effectuait selon une répartition de cinq groupes à travers tout le continent. Or comme ce sont les meilleures équipes qui se qualifient à la phase finale de la CAN, il faudrait cravacher dur pour arriver au stade des demi-finales.
Ce faisant la Coupe d’Afrique des nations va être valorisée davantage pour prendre une envergure plus grande que celle d’aujourd’hui aussi bien en compétition qu’en matière de sponsoring et des droits de retransmissions télévisées. Au Maroc où l’on a toujours privilégié la coupe du monde sur la CAN surtout par les entraîneurs étrangers soucieux de leur image, la donne sera complètement chamboulée.
Désormais la fédération et l’entraîneur national, quelle que soit sa nationalité, savent maintenant qu’il faut arriver aux demi-finales pour être qualifié en coupe du monde. Tous les efforts doivent êtres désormais concentrés sur cette compétition où les places seront très chères parmi les 32 postulants. Notre pays qui a raté le Mondial 2002 devra mettre le paquet dés à présent pour reconstituer une équipe plus compétitive capable de surmonter cet obstacle. D’autant plus qu’une qualification au Mondial 2006 serait d’un grand apport pour la candidature du Maroc à l’organisation du Mondial 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *