Hors-jeu : Quel bougre, ce Guerrouj !

C’est indéniable, Hicham El Guerrouj maîtrise bien la piste en tartan. Mais dès qu’il quitte le stadium, il devient hors circuit sur tout ce qui a trait à la réflexion. On dirait que son verbe court aussi vite que ses jambes, voire plus vite même que la transmission des ordres au cerveau. C’est pour cela qu’il ne cesse de commettre bavure après bavure dès qu’il ouvre la bouche devant une caméra de télévision ou devant un micro de la radio. Pourtant, il devrait, avec toute l’expérience qu’il a cumulée, être plus posé et moins bouillonnant qu’à ses débuts. À l’époque, il balbutiait.
C’était normal quand on est novice dans le métier de la communication et surtout quand on n’est pas bien outillé intellectuellement pour affronter la presse mondiale. Aussi faut-il savoir raison garder quand on devient une star comme Hicham El Guerrouj pour ne pas dire des bêtises, des stupidités et des crétineries.
Cette absence de self-control dévalorise toute star quelle que soit sa valeur en médailles, en records du monde ou en lingots d’or. Il faut justement se méfier des lingots d’or et de la gloire car tout est éphémère sur cette terre pour s’en aliéner outrageusement.
Autrement, il ne faut pas que la célébrité monte à la tête d’un champion, aussi Guerrouj soit-il, pour qu’il s’érige le droit de tirer sur un Marocain comme il l’a fait avec Boulami. C’est plus que la folie des grandeurs, c’est plus qu’une animosité personnelle et c’est plus qu’une énième gaffe. C’est de la traîtrise. Une trahison basée sur l’ignorance pour que le petit enfant de Berkane ose condamner Boulami alors qu’il n’a même pas été jugé par l’IAAF. La Fédération internationale d’athlétisme l’a bien précisé dans un communiqué en reprochant au comité provisoire de la FRMA de divulguer une information confidentielle. C’est triste, mais on dirait qu’El Guerrouj et le comité provisoire se sont mis d’accord pour abattre Boulami à la place d’autres. Plus marocains qu’eux, ça n’existe pas. Mais il faut reconnaître à Hicham une régularité étonnante dans son animosité envers Boulami. Car depuis que ce dernier a battu le record du monde l’année dernière, Hicham n’a pas cessé de mettre en doute l’extraordinaire progression de son compatriote.
Rappelez-vous qu’El Guerrouj avait fait une déclaration fracassante à la télévision en accusant tous les athlètes marocains de dopage. Il faut avouer que depuis, il a réussi à semer le doute dans les potentialités de Boulami pour qu’il soit rigoureusement contrôlé par l’IAAF. Ce bougre de Hicham est finalement arrivé à ses fins en faisant une OPA sur l’EPO présumé de Boulami.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *