Hors-jeu : Rumeur confirmée

Les sportifs vont connaître, eux aussi, les affres de l’attente comme celle qui a précédé la composition du nouveau gouvernement. On va se régaler, nous autres journalistes sportifs, à composer avec la rumeur et les fausses confidences sur la nature de l’organe qui va diriger notre sport. Et surtout sur l’homme ou la femme à qui on confiera l’avenir, le présent et les enseignements tirés des erreurs du passé de la gestion de notre sport. On va extrapoler à jet continu comme l’ont fait avant nous les journalistes politiques durant des semaines. Chacun son tour. Qui a dit que l’alternance est finie ? C’est de la vraie fausse rumeur ou de la fausse vraie rumeur, c’est du pareil au même si vous lisez entre les lignes de la rumeur. D’ailleurs chez nous tout revient au même. C’est pour cela qu’on ne comprend pas pourquoi la nomination de Driss jettou à la tête du gouvernement a surpris plus d’un.
Avant lui, Karim Lemrani, Filali, Laraki, Osmane, avant qu’il ne devienne militant, étaient bien des technocrates sans étiquette politique. Ce qui revient au même. Telle cette rumeur qui circule déjà sur les candidats qui vont présider à la destinée de notre sport. On avance des noms comme celui du Général Housni Benslimane, Nawal Al Moutawakil, notre confrère d’Al Bayane, Ahmed Zaki et Bouharoual de la direction du sport scolaire. Et comme la rumeur est généralement sûre chez nous, on va extrapoler comme l’ont fait nos confrères politiques avec le gouvernement.
Le Général Housni Benslimane est un homme bien, mais il reste un homme avec ses qualités et ses défauts. Il possède surtout un défaut propre à toute la nature humaine, il ne peut pas faire tout à la fois. La championne olympique, Nawal Al Moutawakil, peut courir aisément sur cette piste comme tête de liste. C’est sa spécialité. Elle est la plus gradée de nos sportifs puisque outre sa médaille d’or, elle siège au CIO et à l’IAAF comme membre attitré. Ce qui est une première dans l’histoire du sport marocain. Reste à savoir si la gent masculine qui, n’aime pas trop la réforme de la Moudawana ou le plan d’intégration, va dépasser ces préjugés pour accepter une femme à la direction de notre sport.
Notre confrère Ahmed Zaki d’Al Bayane est un homme cultivé et bien éduqué comme d’ailleurs tous nos amis du PPS. Il aime la natation où il a été un bon dirigeant, mais est-il capable de nager dans les eaux troubles du football, de l’athlétisme et autres disciplines ? Quant à Bouharoual, il a la faveur des journalistes- collaborateurs-enseignants qui n’ont jamais tari d’éloges sur lui. Convenez que la rumeur donne des ailes à notre imagination collective, surtout lorsqu’on sait qu’elle véhicule souvent des vérités vraies par rapport au mutisme des officiels. Nos confrères de la rédaction politique n’ont-ils pas donné la liste des nouveaux ministres bien avant l’annonce officielle ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *