Hors-jeu : Summum du délire

Le président du KACM, Abdelmoumen El Jaouahari, est un dirigeant aussi beau parleur que les celebrissimes Gartili et Naciri du GNF.Tous les trois sont des arabisants qui excellent plus dans la rhétorique creuse que dans les prises de décisions courageuses. Ils sont anciens dans le métier de dirigeant et ont ce dénominateur commun de se servir subtilement de l’outil de la presse pour se faire prévaloir. Ils s’affichent partout avec leurs photos dans les médias écrits et en images dans les deux chaînes de télévisions. C’est à croire qu’ils détiennent seuls la clé du savoir footballistique pour que nos confrères de la télévision les invitent sur les plateaux à tout bout de champ.
Abdelmoumen Jaouhari se distingue de ses deux collègues pour avoir été président de la fédération de hand-ball. À l’époque, il était venu pour sauver cette discipline et au lieu de renflouer le bateau qui chavirait, il a passé tout son temps à nous raconter des histoires handballistiques à la télévision. Il a goûté aussi à la belle saveur de l’athlétisme au temps de Mohamed Mediouri. L’année dernière, il est venu en pleine saison prendre les destinées de l’équipe de football du KACM.
Le club marrakchi n’allait pas bien et il est allé de mal en pis sous la direction d’El Jaouhari qui a failli le faire dégringoler à la division inferieure du GNFII. Ce qui ne l’a pas empêché d’être reconduit récemment à la tête du club lors de la dernière assemblée générale du KACM.Mais quand on connaît le lobbying qui prévaut dans ce club, rien ne paraît étonnant qu’il soit cautionné, voire imposé en coulisses par certains barons pour qu’il soit élu normalement en séance plénière. C’est le même refrain qu’on entend dans les assemblées générales de toutes les équipes, de toutes les fédérations et de toutes les institutions sportives.
Et comme Abdelmoumen El Jaouhari devrait justifier sa réélection, il fallait bien qu’il monte au créneau …, avec le verbe, en publiant un communiqué incendiaire sur l’arbitrage . Il lui a suffi que le championnat démarre pour qu’il conteste, d’une manière virulente, l’arbitrage du premier match du KACM. Il est possible que l’arbitre de cette rencontre ait commis un ou des erreurs préjudiciables pour le club marrakchi. Mais les arbitres ne se trompent pas seulement avec le KACM car même en coupe du monde, certaines équipes ont été lésées d’une manière flagrante par des arbitres.
L’erreur est humaine. Sauf que le président du KACM, ne se reconnaît pas dans cette logique et tire sur tout le monde pour avoir perdu un match. On ne justifie pas une bonne gestion par la contestation et encore moins par la menace et le chantage. Car Abdelmoumen n’a pas fait dans les détails en mettant en demeure le GNF. Il refuse catégoriquement que les arbitres Guezzaz et Ramsis officient une rencontre du KACM, voire qund ils arbitrent un autre match dont le résultat peur concerner le club marrakchi. Le summum du délire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *