Hors-jeu : Voeux et doléances

Lundi 31 décembre 2001. C’est le dernier jour d’une année, qui comme toutes ses précédentes, a apporté au sport national son lot de joies mais aussi de déceptions. Mais comme c’est la période des voeux, on n’en retiendra que ce qui donne du baume au coeur.
Une façon de se projeter dans l’avenir avec l’optimisme de rigueur qui permet à l’être humain de surmonter les obstacles de la vie. L’exemple de la championne Nezha Bidouane devrait inspirer tous nos sportifs pour aller de l’avant sans craindre l’avenir. Le courage de cette athlète hors pair lui a permis d’affronter une série noire de graves blessures sans jamais renoncer à sa fureur de vaincre. Pendant cette période difficile, beaucoup ont cru à la fin prématurée de sa carrière. Mais Nezha est revenue avec force pour devenir la championne du monde de la plus rude et la plus technique des courses féminines. Le meilleur athlète mondial de l’année, Hicham El Guerrouj, est lui aussi passé par des périodes creuses dans sa carrière sportive. Sa terrible chute dans la finale olympique de 1500 mètres à Atlanta et sa grande déception dans les J.O de Sidney, n’ont pas eu raison de sa détermination. Il réussira le pari impossible de battre son rival, Noureddine Morcelli quinze jours seulement après la finale d’Atlanta pour s’installer définitivement sur le trône du 1500 m.
Le rayonnement du sport marocain ne se limite pas à l’athlétisme car des sportifs d’autres disciplines honorent le Maroc sur l’échiquier international. Les parachutistes de l’équipe nationale militaire, les champions des arts martiaux et les triplettes des sports boules occupent souvent le podium dans les championnats du monde. On n’en parle pas beaucoup mais aussi bien les sportifs que les dirigeants de ces disciplines méritent un clin d’oeil en cette fin d’année. Il en est de même pour le président de la FRMF, le général de corps d’armée, Housni Benslimane, qui a fait du professionnalisme son cheval de bataille. L’ex.-gardien de but des FAR comme le président du Raja, Ahmed Ammor, qui a chapeauté ce dossier, ont résisté aux tirs croisés des défenseurs du statu quo morbide.
Reste à faire des voeux pour la relance du fonds de solidarité des joueurs en difficulté, pour la tenue de l’assemblée générale du GNF et celle de la Fédération d’athlétisme. Il faut souhaiter aussi que nos clubs se dotent de structures médicales appropriées pour éviter que des drames se produisent sur nos terrains.
L’occasion pour avoir une pensée particulière pour feu Youssef Belkhoudja que notre mémoire ne devrait pas oublier. Amen !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *