Identité nationale ?

Identité nationale ?

C’est en participant à l’émission «Avec ou sans parure» sur Luxe Radio mardi dernier que m’est venue l’envie d’écrire cette chronique. Le thème en était «Le débat sur le renforcement de l’identité nationale est il dangereux ?».Le nom même de l’association à laquelle j’appartiens «Marocains Pluriels» est garant de l’importance que nous accordons à la diversité, et je persiste à croire que si l’on aborde le thème de notre identité, c’est dans un esprit d’ouverture, de tolérance et de volonté d’intégration et non d’exclusion, qu’il faut le faire pour éviter le danger du «repli identitaire» qui serait suicidaire. Les Marocain(e)s
encore plus que d’autres sont les enfants de l’addition d’ affluents humains, culturels, ethniques…Tout ce qui a fait de nous ce que nous sommes et que nous devons permettre aux jeunes de se réapproprier !
Parler de notre identité dans un esprit généreux peut avoir de nombreuses vertus, la première d’entre elles étant de (re)donner un sens à ce terme pour nos jeunes auxquels nous avons si mal su transmettre ce patrimoine, cette Mémoire. Pour s’aimer soi-même encore faut-il savoir qui l’on est, pour aimer son pays encore faut-il transmettre cet attachement. Deux exemples me viennent spontanément à l’esprit: combien de fois l’un de nous ne s’est-il demandé à l’occasion d’une fête nationale «Mais de quelle fête s’agit-il ?» ou encore combien de nos jeunes dès qu’ils entendent parler d’un Juif, «partent» aussitôt dans une référence au conflit israélo-palestinien parce qu’ils ne connaissent  plus ce voisin de palier -Marocain Juif- avec qui nous partageons une identité commune.
Que dire de cette doyenne de 90 ans de Mohammedia, française, dont l’arrière grand-mère est enterrée au cimetière chrétien de cette ville et dont les enfants, malheureusement décédés dans un accident de la route, sont eux aussi inhumés dans ce même cimetière… et qui elle-même les y rejoindra? Ne partageons-nous pas une fibre identique, n’est-elle pas Marocaine de cœur ? Le Marocain de tout temps a été ouvert sur l’Autre s’est enrichi d’autrui, notre Communauté à l’étranger est plurielle, la femme marocaine épousant un étranger peut aujourd’hui transmettre sa nationalité. Restons dans cet esprit d’ouverture et de générosité si nous devons aborder ce thème de notre identité.
Si débat il y a, alors évitons le piège qu’a connu la France et qui résonnait de termes d’exclusion.
Dans sa déclaration de politique générale le gouvernement dit :
– Renforcer l’identité nationale commune et la préservation de la diversité de ses contenus en plus de l’ouverture sur d’autres cultures et civilisations.
– L’attachement au référentiel religieux du Royaume et le renforcement de la citoyenneté responsable.
– Une politique qui se base sur le renforcement de l’identité marocaine dans laquelle la religion musulmane occupe une place de choix, l’attachement aux valeurs de l’ouverture, de la modération, de la tolérance, de la communication et la complaisance entre les différentes cultures et civilisations humaines… Cela peut constituer une bonne base de discussion, encore une fois si cela se fait dans un esprit d’ouverture et d’approfondissement de valeurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *