Ils sont 100 et ils veulent changer le Maroc

Ils sont 100 et ils veulent changer le Maroc

Quatorze Jeunes tous impliqués sur le terrain dans différentes villes du Royaume, au sein d’associations hyper actives : Passagers, En’Vie, Marock’Jeunes, Marocains Pluriels juniors, Par-delà les Remparts, Divers’Cité, HappyNass… ont décidé – après le discours royal – de donner, à leur niveau, un contenu au changement tant souhaité.
Reprenant le mot «manifeste» ils choisissent de lui donner un autre sens que celui de manifestation et écrivent un texte de rupture et de «combat» : «le Manifeste des 100 jeunes», du nombre des premiers 100 jeunes signataires. D’emblée ils savent que les écueils et les obstacles seront nombreux: les inévitables et sempiternelles critiques de ceux qui n’ont plus pour seul vocabulaire que le mot de «3ayachas», le scepticisme de certains ou encore le nihilisme d’autres… mais transcendés par leur motivation ils foncent et publient leur texte, fort, vrai et mobilisateur.
Et ils ont raison : en 48 heures leur page facebook dépasse les 550 «fans» et plus de 120 nouveaux signataires les rejoignent, la presse les relaye avec intérêt et les réactions sur les réseaux sociaux sont innombrables et largement positives.
Le Manifeste des 100 jeunes, devenu celui des 220 ? a vocation à devenir celui des 500, celui des 1.000 et leurs projets se multiplient: une vidéo mobilisatrice à l’occasion de la Fête de la Jeunesse, l’accompagnement des jeunes dans les obstacles qu’ils rencontrent dans leurs démarches administratives, un recueil sur leur page facebook où les jeunes pourront décrire les blocages qu’ils rencontrent dans leurs initiatives sur le terrain, de la part de l’administration ou des élus et dès la rentrée une présence affirmée sur les ondes des radios, voire une grande émission de débat sur une chaîne de télévision.
Pour vous permettre de mieux connaître et comprendre leur démarche je vous joins ici quelques phrases clés de leur Manifeste.
Nous sommes jeunes, enfants du peuple, issus de la «classe moyenne» ou de familles modestes, nous savons -car nous le vivons- ce qu’est le quotidien dans notre pays, ce que signifie «s’accrocher», se battre, faire fi des obstacles, dépasser les moments de doute ou de désespoir, surmonter l’humiliation, le scepticisme, le mépris…
Le Maroc, ce pays dans lequel nous sommes nés et où nous mourrons est notre seul «bien» !
Nous l’aimons !
Nous avons un rêve, nous avons un projet de vie : le voir devenir un pays où chacun(e) pourra vivre dignement, y conjuguer l’espoir, s’y instruire, s’y soigner, y fonder une famille, s’épanouir, s’y cultiver… y avoir un avenir.
Le discours de SM le Roi lors de la Fête du Trône nous a percutés -non pas par surprise- car tout ce qui y est dit nous le vivons dans notre chair – mais par sa totale lucidité, sa totale franchise !
Car personne ne semble se rendre compte que nous sommes la principale richesse de notre pays et que nous avons -que nous voulons avoir- notre mot à dire, mieux que ça que nous voulons pouvoir agir, participer, influencer, proposer… peser !
Beaucoup d’entre nous s’impliquent dans la vie associative, culturelle, sociale… beaucoup parmi nous participent activement à la vie de leur quartier, de leur village, de leur école…nombre d’entre nous soutiennent leur famille à bout de bras… notre place, notre rôle dans la société sont niés, négligés… c’est assez ! Il nous revient de montrer ce qu’est notre apport à la société, ce qu’il pourrait être si l’opportunité nous en était offerte !
Car malgré tout, nous continuons d’y croire, nous persistons à «en vouloir», nous savons que notre génération est prête à faire ses preuves, que NOUS sommes prêts pour que se tourne une page : celle de l’incompétence, de la corruption, de la médiocrité, des prébendes, du «après nous le déluge».
Beaucoup, après le discours royal, se sont interrogés pour savoir qu’elle pouvait être la solution ?
Et si celle-ci (ou du moins une partie de celle-ci) passait par nous, par un changement de génération ?!
Et si plutôt que d’être «un problème» nous étions la solution ?!
Prêts à servir notre pays et non pas nous en servir pour nous-mêmes !
Par ce texte nous souhaitons lancer une campagne de confiance, d’espoir, d’engagement auprès de toute la jeunesse. Pour notre pays nous sommes prêts, disponibles, compétents, sincères, intègres, notre Maroc aujourd’hui ne peut faire comme si nous n’existions pas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *