J’aime, je partage: Une paire de fesses et le Maroc perd la tête

J’aime, je partage: Une paire  de fesses et le Maroc perd la tête

Scandale ! Le derrière de Jennifer Lopez nous fait du mal ! Est-ce possible?  D’abord, un postulat de base, que reproche-t-on au magnifique postérieur de J. Lo ? J’avoue que cela me dépasse. Il est beau, il est espiègle, il se tortille avec volupté, il est agréable à regarder et très revigorant pour les sens et les méninges. Qui dirait le contraire est à mon sens un menteur doublé d’un hypocrite, à moins d’être un impuissant en rééducation chez un sexologue !

Mais il a fallu hurler sa colère, appeler à la vindicte publique et populiste parce qu’on a dépassé une quelconque ligne rouge ou noire, peu importe. Il ne faut pas charrier, cette chanteuse a toujours donné des shows avec la même intensité érotico-commerciale. On le savait, au moins pour une large frange de ceux qui sont allés voir son concert que ça allait déménager au grand plaisir des aficionados. Quoi, vous qui criez à l’esclandre et dites c’est «Hchouma» de voir ce cul se tortiller sur nos écrans, croyez-vous vraiment qu’elle allait chanter avec un voile intégral ! Vous vous mettez le doigt dans l’œil. Elle ne sait faire que cela Jennifer Lopez,  et elle le fait bien, et il y a des fans ici au Maroc qui se sont déplacés uniquement pour mater le cucul de la belle Latina. Point barre.

Mais de là à ce que le gouvernement se positionne, que l’on veuille demander des comptes à la HACA, que l’on décide de traîner des noms dans la boue des discours éculés et rétrogrades, il y a un grand canyon que le Marocain enjambe avec aise  en faisant croire qu’un immense malaise s’est installé depuis dans la société. Réveillez-vous bandes d’anachroniques ! Il n’y a aucun malaise sauf le vôtre, celui de tous ceux qui vivent avec les doubles discours, qui se racontent des bobards, qui ont atteint des stades de schizophrénie sans aucun espoir de rémission. Ils sont nombreux au Maroc à penser que les fesses de J. Lo ne sont pas du tout dangereuses, mais que les dogmatismes, les idéologies barbares et manipulatrices, elles, le sont.

Par contre, cet épisode est symptomatique de ce qui se passe dans ce pays. Nous avançons à deux vitesses: celle d’un Maroc qui se veut résolument moderne, tolérant, ouvert sur le monde dans le partage des idées et de la culture, tourné vers l’Occident et un autre, qui veut museler les langues, fermer les yeux, draper le tout du voile opaque de l’obscurantisme. Ce qui devrait faire peur, ce ne sont pas les déhanchements lascifs de J. Lo, mais cette vision du monde qui veut faire reculer le Maroc de quelques siècles. 

Cette approche réactionnaire qui donne dans le nihilisme le plus bâtard alors que les dés sont jetés et que ce pays a choisi une voie, qui semble la bonne, avec ce qu’elle a de dérives, de couacs, de défauts, mais c’est celle-ci qui fonctionne et qui fait que le Maroc n’est ni l’Algérie ni l’Egypte, encore moins la Syrie.

C’est à ce niveau que les Marocains doivent se positionner. Ils doivent répondre à une unique question : que voulons-nous au juste? Tout dépendra de la réponse à cette interrogation. Tout le reste ne sert qu’à remplir l’actu des tabloïds et autres feuilles de chou. Cela sert à amuser la galerie dans un jeu pseudo-politique, franchement pas du tout rodé, ni rompu à l’exercice démagogue. C’est un jeu vicié et vicieux. Et il peut être périlleux de trop le laisser durer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *