La culture contre l’exclusion

La culture contre l’exclusion

La culture est certainement le meilleur outil contre le rejet de l’autre, pour lutter contre la tentation du racisme, de la stigmatisation, du repli… La Culture est le plus sûr moyen pour favoriser l’ouverture, le vivre-ensemble, la fabrication de lien social, l’entente mutuelle, la connaissance d’autrui…

Elle est aussi, si l’on sait l’utiliser et la promouvoir, un formidable levier pour faire reculer l’exclusion : La culture, l’art, l’écriture, le théâtre , la musique…lorsque l’on parvient à les promouvoir dans les lieux de relégation, les régions enclavées, les quartiers défavorisés, sont la preuve palpable qu’alors le sentiment d’exclusion recule et fait place à la créativité, la motivation, une sorte de renaissance et l’émergence d’un esprit positif.

Car en fait, tout est dans la culture et la culture est dans tout ! La culture reflète et révèle l’âme, la grandeur de l’homme, d’un pays, d’une nation… elle est ouverture sur l’autre, enrichissement, vecteur de paix, curiosité, diversité, inventivité, créatrice de lien social, passerelle entre les générations, les peuples, les civilisations… Est-ce pour toutes ces raisons que la culture est toujours et de tout temps, la 1ère victime de ceux qui prônent le repli (pseudo) identitaire ? Sans doute, car brimer la culture, l’asservir, l’appauvrir lui enlève ce pouvoir qu’elle possède de «donner des ailes». Dans notre pays la culture accompagne, fabrique, propulse la diversité qui fait notre richesse et donne à notre nation le sang neuf qui inlassablement l’irrigue du plus petit douar à la plus grande des métropoles et la fait briller sur les scènes du monde entier. Or la culture peut devenir otage, prise dans un combat politique et/ou idéologique.
Cela il ne le faut pas !

Il est, dès lors, primordial que hommes et femmes de culture, artistes, acteurs culturels, créateurs de culture, agitateurs ou propagateurs de culture, intellectuels, écrivain(e)s, journalistes, acteurs sociaux et associatifs… s’unissent, pour la défendre si elle devait être attaquée mais tout autant qu’ils s’investissent pour contribuer à la faire vivre, l’aider à parvenir dans les endroits d’exclusion, les espaces enclavés…. l’enrichir de nouvelles expressions, de nouveaux talents. C’est de tout cela que des acteurs majeurs de notre paysage culturel tels Latefa Ahrrare, Driss Jaydane et Kamal Hachkar ont accepté de venir débattre lors du Café Politis qu’organise Marocains Pluriels ce jeudi 22 octobre à 19h à l’ESCA – l’entrée y est libre.

Pour cette rentrée du Café Politis, qui en est à sa 40ème édition, c’est à une nouvelle formule que nous sommes invités, qui en plus du dialogue avec un nombre restreint d’intervenants (3 au maximum), permettra aux participants de soumettre des propositions –qui feront ensuite l’objet d’un Livre Blanc– et de découvrir un «espoir» à chaque édition.

La culture contre l’exclusion, le sujet est ambitieux et veut prouver que si l’emploi reste la clé de l’insertion sociale, il est tout aussi vrai que l’éducation et la culture sont ce qui fait l’homme ; l’homme capable de s’épanouir, de vivre en société, de s’ouvrir à autrui, de comprendre et d’aimer l’autre.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *