L’affaire est dans le bac

L’affaire est dans le bac

Les pauvres !  Je ne sais pas qui a inventé ce truc, mais je suis sûr qu’il ne l’emportera pas au paradis. Vraiment je ne comprends pas pourquoi, juste pour le plaisir de faire souffrir, on arrête comme ça des jeunes à la fleur de l’âge, et on leur inflige une série d’interrogatoires sur soi-disant évaluer leur savoir, ou plus exactement ce qu’ils sont censés savoir.

Or, on sait depuis longtemps que ce n’est pas parce qu’on sait des choses qu’on va forcément s’en servir un jour. Or, depuis notre naissance, on essaye d’inculquer dans notre petite tête que sans le bac, on n’est rien et que le bac nous ouvrirait toutes les portes de l’avenir. Tu parles d’avenir ! Si c’était vrai, avec tous les millions de bacheliers que nous avons chez nous, on serait aujourd’hui un des pays les plus avancés du monde.

Au lieu de cela, nous sommes à la traîne dans pas mal de domaines, dont, hélas, justement, celui de l’enseignement. Tiens ! Pourquoi ne pas donner aux futurs bacheliers de cette année ce sujet : «Et si on se passait du bac ?».

A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *