L’auxiliaire entre être et ne plus avoir…

L’auxiliaire entre être et ne plus avoir…

On n’en dit pas toujours du bien car ils peuvent parfois faire très mal. Ils pouvaient, devrais-je dire, parce qu’ils n’ont plus, depuis déjà longtemps, le pouvoir et l’autorité dont ils usaient et abusaient tant. Et c’est tant mieux.

Ce n’est pas une blague, mais ils ont décidé de faire grève pour protester contre leurs mauvaises conditions de travail et revendiquer une amélioration de leur situation sociale et financière.

Passons sur le jour qu’ils ont choisi pour débrayer et qui est un samedi, donc, un jour férié, mais retenons surtout le fait que ceux qui, jadis, combattaient âprement les grévistes et tous ceux qui se battaient pour leurs droits et n’hésitaient pas à les dénoncer à qui de droit, se sont mis, eux aussi, de l’autre côté de la barrière. 

On appelle ça «le retour du balancier». On dit aussi que «la roue tourne». Comme quoi on peut être un «auxiliaire d’autorité» qui surveille et découvrir un jour qu’on a les mêmes problèmes  que ses «surveillés».

A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *