Le Maroc change !

Le Maroc change !

Tel était l’intitulé et le thème du 36ème Café Politis organisé le dimanche 22 février au Salon du livre à Casablanca. L’argumentaire de cette édition disait : «Notre pays change mais bien sûr nous manquons sûrement de recul pour pouvoir le percevoir pleinement et le mesurer, pourtant le changement est là !

Notre pays n’est plus ce qu’il était dans les années 2000 et encore moins ce qu’il était dans les années 90. Il change et nous avec, certains le déplorent d’autres trouvent la transformation trop lente, voire pas assez profonde, chacun de nous le vivant selon son propre prisme… Notre société bouge sous l’action puissante de multiples vecteurs parmi lesquels la mondialisation des idées, des cultures, de l’information, sous l’impulsion des nouvelles générations et des technologies actuelles, sous les coups de boutoir des médias…

Bien sûr tout ne dépend pas de nous, mais beaucoup dans ce changement sera ce que nous en ferons selon que nous serons spectateurs ou acteurs, car si nous nous saisissons d’un certain nombre de choses à bras-le-corps, alors nous pourrons influer sur notre évolution pour aller vers plus de progrès, plus de développement, une meilleure façon de vivre ensemble… ou au contraire un repli frileux sur nous-mêmes, une perte de valeurs et de repères et une sorte de fuite en avant qui, de fait, ne nous conduira nulle part.

Il est en notre pouvoir, il est de notre devoir par exemple, de nous débarrasser d’oripeaux qui ne font qu’entraver notre développement, personnel et collectif –ce que l’on peut appeler les «faux tabous» qui nous lestent lourdement et en particulier notre jeunesse, tout comme il est de notre responsabilité de réhabiliter –et/ou d’acquérir des valeurs héritées de notre culture, de notre civilisation, de notre religion tout comme il nous faut faire nôtres les valeurs universelles .

Libertés individuelles et communauté sont liées, encore faut-il trouver le bon mode d’emploi».
Et de fait, s’il en fallait la preuve, ce Café Politis en est une à lui seul, effectivement le Maroc change ! Pendant 2 heures, plus de 400 personnes ont débattu, dans une liberté de parole remarquable, de ce Maroc qui change… sûrement l’une des plus belles éditions, tant par la qualité des interventions, que par la hauteur de vue des invités et la pertinence alliée à la maturité des propos du public…

Ce Café Politis a – à coup sûr – constitué l’un des plus forts moments du Salon du livre 2015 où les intervenants Driss El Yazami, Bahaa Trabelsi, Sanaa El Aji, Amine Lagssir, Driss Jaydane ont fait preuve d’une force de démonstration remarquable et ont montré leur aptitude à nous faire avancer ! Ce Café Politis fera date et – en toute modestie – je crois qu’il constituera une étape marquante de nos avancées en matière de liberté d’expression, de dépassement des tabous, d’exercice de démocratie participative…

Beaucoup se trompent sur l’état de notre société, elle sait parfaitement faire le tri entre démagogie, populisme et pédagogie et force de conviction : il faut pour cela lui parler «en adulte» avec la volonté de la faire avancer et non de l’infantiliser. Les Marocain(e)s veulent progresser sans pour autant se dénaturer…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *