Le mot pour rire

Le mot pour rire

Alors, on s’aime…

Hier, j’ai été si pressé de vous annoncer une bonne nouvelle que j’ai oublié la Saint-Valentin. Ma femme me dit souvent que je le fais exprès pour ne pas lui offrir de cadeau. Cette année, pour se venger, elle m’a fait un cadeau qui n’a rien de rigolo: la dernière déclaration du boss de notre gouvernement accompagnée de menottes. Elles étaient en plastique, mais je n’ai pas du tout aimé la symbolique. En plus, ce qu’elle n’a jamais pigé, c’est que, moi, je ne suis ni adversaire ni ennemi de personne, parce que, tout simplement, je ne suis pas journaliste, mais billettiste. Donc, j’écris ce que je veux. Quelqu’un n’est pas content ?
A demain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *