Le mot pour rire

Le mot pour rire

Plusieurs amis et surtout amies m’ont reproché de ne pas avoir abordé dans aucun de mes billets la triste affaire de Amina Filali, la fillette qui s’est donnée la mort, après avoir été violée, puis mariée de force. Ma défense est simple: je ne peux pas rire de tout et encore moins d’un drame aussi terrible. Cela dit, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire, nerveusement bien sûr, en apprenant que notre ministre de la justice aurait déclaré que la défunte aurait été déflorée «avec  son accord»  – et donc, non violée –et que c’est elle qui aurait demandé à convoler en justes noces avec son… amoureux. Après tout, je crois qu’on peut rire de tout, et surtout de la bêtise.
A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *