Le mot pour rire : Assieds-toi, mon fisc

Le mot pour rire : Assieds-toi, mon fisc

Hier, lundi, se sont ouvertes «Les Assises de la fiscalité» à Skhirat, c’est-à-dire tout près de Rabat. Ah oui, parce que les gardiens de notre Trésor national n’aiment pas trop s’éloigner de la caisse. On ne sait jamais. Des mains malveillantes, ce n’est pas ce qui manque dans ce pays. Vanne à part, moi, les «Assises» de tout et de n’importe quoi, ça m’a toujours fait marrer, et celles-ci m’on fait hurler de rire. Bien sûr, on ne m’y a pas invité puisque je suis un cancre en la matière, mais je vois bien d’ici ce mix qui réunit sur un même plateau les richards-pleurnichards qui grognent parce qu’on leur en pique trop, les protestataires-fauchés qui exigent qu’on prenne tout aux picsous, les lâches-sans-avis qui ne veulent pas se mêler de ces affaires, à condition qu’on ne se mêle pas des leurs, sans oublier les éternels donneurs de leçon de civisme fiscal qui ne sont pas prêts de donner quoi que ce soit que ça. Après tout, ce ne sont que des Assises, et ceux qui sont contre n’ont qu’à s’élever contre tout ça. Allez, levez-vous les râleurs !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *