Le mot pour rire : Critiques, donc détourneurs…

Le mot pour rire : Critiques, donc détourneurs…

On aura tout entendu, et pourtant, on n’a encore rien vu. En effet, un député très réputé pour ses discours tonitruants pour les bons et contre les brutes et les truands, vient de déclarer que, je le cite, «ceux qui s’opposent à la décision du gouvernement de réduire 15 milliards DH du budget d’investissements, veulent en fait en profiter dans des transactions douteuses et des marchés suspects». Traduction : Si tu critiques une coupe budgétaire, c’est forcément parce que tu veux y boire. Moi, je veux bien croire qu’il y ait ça et là des énergumènes malhonnêtes qui râlent pour le seul intérêt égoïste de récupérer une partie de la cagnotte, mais de là à accuser tous les opposants d’être des voleurs en puissance pour la simple raison qu’ils ne sont pas d’accord avec vos décisions tranchantes et tranchées, avouez que la ficelle est un  peu grosse. Puisque c’est comme ça, que dirait alors notre honorable député de ceux qui s’impatientent de ne pas encore voir le paradis promis sur cette terre promise? Que ce sont tous des mécréants?  
A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *