Le mot pour rire: HACA, lentement…

Le mot pour rire: HACA, lentement…

La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle, HACA pour les initiés et pour tous les autres, est une institution hautement respectable.

Personnellement, j’ai pour elle une estime sans limites, d’abord parce que j’y compte plusieurs amis, mais surtout parce qu’elle est venue combler un grand vide dans notre PAM (le champ audiovisuel local et non la célèbre formation du tracteur). Si je vous parle de la HACA aujourd’hui c’est parce que, si j’en crois un de nos confrères, elle vient d’adresser une série d’avertissements à certains opérateurs récalcitrants. De quoi s’agit-il?

Dans une de nos radios, un «docteur» illuminé préconise des centaines de recettes de plantes et de légumes en lieu et place de tout médicament, et dans une autre, un fqih mal éclairé aurait appelé à l’assassinat de tous les sorciers et de toutes les sorcières. Or, ces «délits» ont été commis il y a déjà plusieurs mois, et leurs conséquences auraient pu être fatales depuis longtemps. C’est comme si un arbitre sifflait un coup franc 6 mois après la mort d’un joueur taclé ! Une sanction est un plat qui doit se manger chaud…

A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *