Le mot pour rire: Le pain béni et les béni non-non

Le mot pour rire: Le pain béni et les béni non-non

J’ai l’impression qu’il n’y a que ça qui compte pour les Marocains, du moins les plus portés sur la croûte. Ce n’est pas que je n’aime pas «les démunis», mais j’ai l’impression qu’il suffit juste qu’on leur parle de rajouter un centime, pour qu’ils prennent la chose comme une menace nucléaire.

D’ailleurs, parfois même ceux qui nous gouvernent le prennent comme cela. Il y a quelques jours, rappelez-vous, je vous ai parlé du projet légitime des boulangers d’un petit relèvement de 20 pauvres petits centimes et qui devait prendre effet à partir de ce lundi. Eh bien, de relèvement, il n’y en aura point.

Et pourquoi donc ? Parce que l’immense lobby des adorateurs fous de la baquette et des pains ronds a fait son boulot. Imaginez si nous les riches, nous avions la même capacité d’influence et d’inflexion que les pauvres. Tenez !

Quand on a augmenté arbitrairement les taxes sur les cigares et autres produits de première nécessité, personne parmi nous n’a osé dire un mot. Vivement le retour des nantis au pouvoir !
A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *