Le mot pour rire: Le poète a toujours raison

Le mot pour rire: Le poète a toujours raison

Il était romancier, journaliste, communiste, dadaïste et surtout poète. Bref, il n’avait que des défauts. De plus, il aimait les femmes, et ça, c’était le pire.

C’est lui, Louis Aragon, qui avait dit un jour cette phrase magnifique : « La femme, c’est l’avenir de l’homme » chantée d’ailleurs par un autre poète subversif : Jean Ferrat. Devinez pourquoi je vous raconte tout ça ?…

Bien sûr, suite à cette déclaration que j’ai considérée comme une vanne, une de plus, de notre Benky national, mais qui, apparemment, n’en était pas une.

En tout cas, elle a fait jaser, et continue de le faire, plus d’un et surtout plus d’une. Même Najat Atabou, notre artiste rigolote qui n’a pas sa langue dans sa gandoura, a sorti sa belle voix stridente pour interpeler le patron de notre gouvernement avec cette question existentielle, mais qui pourrait prêter à interprétation : «Que voulez-vous que les femmes fassent d’autre si elles ne sortent pas travailler ? ».

J’avoue pour ma part que je n’ai pas de réponse, mais, moi, je n’ai jamais dit que « la femme était la lumière de la maison».
A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *