Le mot pour rire : Les «petits» salaires des fonctionnaires

Le mot pour rire : Les «petits» salaires  des fonctionnaires

On dit de certains de nos nouveaux ministres qu’ils sont un peu naïfs, et on a parfois raison. Prenez l’exemple de M. Daoudi, en charge du portefeuille prestigieux de l’enseignement dit «supérieur». Je connaissais bien son côté pince-sans-rire, mais là, il m’a fait vraiment marrer. Lors d’une cérémonie dans une école nationale de commerce, il a fortement déconseillé aux étudiants et aux étudiantes de s’orienter vers la fonction publique car c’est là, selon lui, qu’il y aurait les salaires les plus misérables. Mais, ce qu’il ne sait pas ou qu’il feint de ne pas savoir, c’est que si tous ces valeureux diplômés chômeurs supplient pour devenir fonctionnaires, c’est, tout bêtement, pour ne rien faire. Quant au «petit» salaire, ils savent comment faire…
A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *