Le mot pour rire : Lira bien qui lira le dernier

Le mot pour rire : Lira bien qui lira le dernier

Même si je suis en vacances, je tiens absolument à vous faire parvenir dans les temps ces petits billets écrits pour les seuls plaisirs du rire et du délire, mais ça, vous le saviez déjà.

Par contre, ce que vous ne savez pas, c’est tout le mal que je me donne chaque jour m’approvisionner en infos fraîches pour pouvoir vous livrer un truc qui ne soit pas du réchauffé. En vérité, mes plus grands fournisseurs ne sont autres que mes chers confrères, surtout ceux de la presse écrite.

Or, depuis que je suis arrivé ici – quelque part dans le Nord de notre si beau pays,- c’est la croix et la «barrière» pour trouver mes journaux quotidiens. Je vous jure que je suis obligé de faire tous les jours parfois jusqu’à 20 km pour revenir avec au plus 3 ou 4 journaux.

Ce matin, par exemple, je n’ai réussi à n’en ramener que 2, un en arabe et l’autre en français, et ce ne sont même pas mes préférés. Je vous précise qu’il est presque 11h, et il va falloir attendre l’après-midi pour espérer en trouver d’autres. A qui la faute? Allez savoir….
A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *