Le mot pour rire : Soyons justes, un peu justes

Le mot pour rire : Soyons justes, un peu justes

Je vous avoue que je me sens un peu coupable. J’ai trop tendance, et je ne suis pas le seul d’ailleurs, à ne voir que le verre tout le temps vide de notre gouvernement alors qu’en réalité il lui arrive de déborder de générosité.

Son malheur, c’est que nous devenons subitement aveugles dès lors qu’il fait quelque chose de bien. C’est vrai que ça ne lui arrive pas souvent, mais quand même. Tenez : alors que nous avions tous la tête en plein dans celle du mouton, ces messieurs-dames souvent damnés décident de baisser le prix du carburant comme ils nous l’avaient si incroyablement promis. Pourtant, personne n’en a parlé ou si peu.

Oui, la baisse n’était que de 32 petits centimes  et uniquement sur l’essence sans plomb, mais bon, il y a un début à tout. J’entends d’ici les éternels râleurs dire partout que si les ministres n’ont pas baissé le prix du diesel, c’est parce que tout simplement ils ne roulent qu’en super. D’accord, mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que les ministres, eux, l’essence, ils ne la payent même pas.

A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *