Le sursaut !

Le sursaut !

La tuerie de la discothèque d’Istanbul a été l’occasion d’un déferlement de propos haineux, racistes, sexistes allant jusqu’à justifier la mort de jeunes Marocaines par leur simple présence dans ce lieu. Stop au silence, stop à la complaisance face à de telles dérives.

Combien sont-ils (elles) 3.000, 5.000? Ce qui vient de se produire ces derniers jours est salutaire : un sursaut !

Sursaut pour la dignité, pour le respect, sursaut pour la vie tout simplement ! En effet, en quelques jours des milliers de citoyen(ne)s, Marocain(e)s bien sûr mais pas seulement, ont noyé le Web sous une avalanche de signatures… Des signatures pour dire NON, des signatures pour dire STOP, Stop à l’apologie du terrorisme !

Il était temps, il y avait urgence, car non seulement le terrorisme a réussi à armer les bras, mais il a hélas aussi réussi à gangréner les esprits…

Après avoir tué des hommes, des femmes, l’apologie du terrorisme les tuait une seconde fois sur les réseaux sociaux. Des militants associatifs, des artistes, des sportifs, des activistes, des journalistes… et aussi – mais surtout – des citoyens anonymes mais ô combien devenus célèbres, ont marqué un coup d’arrêt, ont pris leurs responsabilités, pour dire qu’ils n’en pouvaient plus de tant de haine, qu’ils n’en voulaient plus !

Ils ont inversé la tendance et donné une leçon de vie. En agissant ainsi la société civile marocaine a montré sa force, sa maturité, son sens des responsabilités et marqué avec force sa place sur la scène sociétale, des politiques ont rejoint la liste des signataires – et c’est tout à leur honneur : force pourtant est de constater qu’ils demeurent peu nombreux et que certains silences se font lourds !!!

Plus jamais les choses ne pourront être pareilles : ces milliers de Citoyens – dont chacun(e) se croyait seul dans son coin et se désespérait d’être emporté par l’obscurantisme – ne se tairont plus : ils ont retrouvé de la voix et pris conscience de leur force !

Les idées-forces de la lettre ouverte: Nous réclamons l’application de la loi et la mise en œuvre urgente d’un système de prévention par l’éducation. L’ignominie fait son lit jusque sur les réseaux sociaux où publications et commentaires faisant l’apologie d’actes terroristes et d’incitation au terrorisme grossissent en un torrent nauséabond emportant toute humanité sur son passage.

Il est indispensable de rappeler que l’apologie d’actes terroristes constitue un crime puni par la loi, conformément à l’article 218-2 du Code pénal, en conséquence nous signataires de cette lettre ouverte demandons fermement que la loi soit appliquée avec force !

La tuerie de la discothèque d’Istanbul a été l’occasion d’un déferlement de propos haineux, racistes, sexistes allant jusqu’à justifier la mort de jeunes Marocaines par leur simple présence dans ce lieu. Stop au silence, stop à la complaisance face à de telles dérives, il est temps que la société civile, les personnes éprises de paix, de bon sens et refusant de voir une partie de la population- et en particulier de sa jeunesse – prise en otage par ceux qui n’ont d’autre but que de «daechiser» les esprits avant de les transformer en chair canon, réagissent.

En l’absence de gouvernement nous demandons au CNDH de veiller à ce que l’apologie du terrorisme soit sanctionnée et mettre sur pied une politique de prévention et d’éducation (écoles, maisons de jeunes, médias, tissu associatif, réseaux sociaux, mosquées…) de façon prioritaire.

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *