Les allumettes suédoises

Les allumettes suédoises

Si je vous précise tout cela, ce n’est pas pour faire mon érudit, mais c’est juste pour vous rappeler que les apparences sont souvent trompeuses. Tenez : ce désamour actuel avec la Suède, ce beau pays du Nord, blond et froid qui a appris à beaucoup de ma génération ses premiers émois, est en train de nous montrer qu’il n’est pas si neutre et si calme que ça. Ça nous apprendra.

D’ailleurs, moi, j’ai appris il y a longtemps. J’avais une petite amie norvégienne – c’est un peu la même chose –  belle, blonde et même bronzée et on s’entendait merveilleusement bien (chérie, c’était bien avant notre mariage). Elle était d’un calme olympien.

Et puis un jour, elle a complètement viré. Il faut dire que je l’avais délaissée un peu pour d’autres, croyant que j’allais la retrouver quand je voulais.  Alors, à mon retour, non seulement, elle avait déjà pris un nouvel amoureux, mais en plus elle m’avait fait une scène, je ne vous dis pas…  Moralité : il ne faut jamais laisser une belle blonde toute seule parce qu’elle risque de prendre feu.

A demain

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *