L’heure de vérité !

L’heure de vérité !

Les images de SM le Roi visitant l’hôpital militaire installé en Jordanie pour les réfugiés syriens ont fait le buzz sur le Web, voir ces réfugiés exprimer leur reconnaissance au Souverain était un baume au cœur pour l’ensemble des Marocains. SM MohammedVI est actuellement en «opération commando» dans les pays du Golfe et en Jordanie, ainsi que l’écrit Fahd Yata, et effectivement lui seul peut le faire.
Bien des médias étrangers ont voulu croire -et faire croire- que le Maroc était en proie à un «printemps arabe» larvé. Bien sûr des Marocain(e)s manifestent leur mécontentement, n’est-ce pas leur droit, dans le cadre normal d’une manifestation ? Bien sûr des jeunes revendiquent, c’est le contraire qui serait «anormal», encore faut-il que les propositions suivent sinon l’on reste dans l’invective. Bien sûr corruption, inégalités, manques, résistances… plombent  le quotidien de nombre de citoyens, mais les associations qui œuvrent contre ces maux, l’exclusion, la marginalisation sont acties. Bien sûr notre jeunesse manque d’interlocuteurs, top d’élus, de responsables politiques, de décideurs n’ont pas pris conscience qu’elle devait être notre première cause nationale… mais les jeunes eux-mêmes ont décidé de prendre ces questions à bras-le-corps.
Car c’est là que réside le nœud gordien de notre avenir : l’engagement !
De réunions en activités, d’actions en déplacements, de colloques en initiatives sur le terrain, je rencontre une foultitude de jeunes engagés qui certes revendiquent, mais sont aussi porteurs d’espoir, d’initiatives, de propositions…et qui font bouger les choses en participant, en osant, en mettant la main à la pâte : cette immense majorité  qui n’a pas de porte-voix !
Le «Mouvement du 20 février» -à ses tout débuts- aurait pu être le catalyseur, celui qui non seulement aurait porté les mots de la jeunesse mais aurait aussi su proposer, participer, s’impliquer. Il n’a pas su -ou pas voulu- et a raté le coche en refusant la main tendue et choisissant de s’allier avec d’improbables groupuscules plutôt que de le faire avec les forces vives et modernistes de notre pays, au premier rang desquels la monarchie.
Aujourd’hui le Maroc avance, avec des ratés, des retards mais il avance et il le doit avant tout à son Roi ! A l’heure où le Souverain effectue ce grand voyage, que lui seul pouvait entreprendre et réussir, ne serait-il pas temps, pour ceux qui s’y refusent, de le reconnaître. Or la vraie difficulté que  nous autres militants qui défendons ces thèses, rencontrons avec ceux qui refusent de voir cette  réalité-  et par ailleurs  nous dénient le droit à l’expression qu’ils revendiquent pour eux-mêmes, nous dénient toute sincérité dans notre démarche feignant de croire qu’eux seuls seraient désintéressés quand nous rechercherions des prébendes – et qu’ils négligent le débat d’idées qui permettrait de faire prévaloir les arguments, pour celui tellement facile de l’invective personnelle. Ecoutez donc les voix que l’on entend dans les quartiers, les écoles, les taxis, les réunions …qui louent l’action du Roi, et  qui sont conscients que «lui seul…»
C’est l’heure de vérité, si l’on aime ce pays, ce peuple…aidons-le !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *