Mal-aimés, mots d’amour…

Mal-aimés,  mots  d’amour…

En effet, il suffit de regarder un calendrier pour constater très facilement que cette année, les deux jours sont absolument côte-à-côte comme si le hasard, qui aime bien parfois nous jouer des tours pour nous surprendre, voulait les rapprocher au maximum pour donner à tous les amoureux une chance unique de renforcer leur amour.

Certains pourraient me dire que l’un et l’autre, c’est-à-dire le «Jour de chance» et «La fête de l’amour»,  ne sont que des inventions de marketiciens talentueux qui ont permis, et qui permettent toujours, à des millions de commerçants, restaurateurs, hôteliers, fleuristes ou autres casinos à travers le monde de se faire plein de tunes sur le dos des gentils et des candides qui croient qu’il suffit de croire à l’amour platonique et à la chance super-tonique pour pouvoir les croiser un jour sur leur chemin.

En fait, entre nous, je pense qu’ils ont très peu de chance de le faire car la plupart de ceux et de celles qui y croient finissent par devenir des têtes en l’air à force de scruter le ciel et d’admirer les étoiles. Oui, je suis d’accord avec vous qu’à première vue, ça ressemble à des histoires à dormir debout qui permettent à certains couche-tard de passer au moins une fois par an une bonne soirée et de se lever le matin avec une tête pleine de rêves et des poches complètement vides. Mais, après tout, c’est leur fric et ils ont le droit de le claquer comme ils veulent.

En fait, moi non plus je ne crois pas beaucoup à ces trucs plutôt mystiques, mais si on ne devait croire qu’aux choses absolument sûres et vérifiables scientifiquement, la vie serait vraiment triste et ennuyeuse.

Déjà qu’elle l’est à plus d’un titre et vous n’avez qu’à voir le temps, ici et ailleurs, qu’on passe à s’engueuler, à s’insulter et à se taper dessus, alors que je suis sûr qu’on serait beaucoup mieux si on s’aimait tout le temps, si on s’embrassait à chaque fois qu’on se croise, et si on échangeait de temps en temps des mots doux avec ou sans raison. Au moins ça, ça ne va pas nous coûter un rond. D’ailleurs, c’est un peu pour cette raison que j’ai décidé aujourd’hui d’aborder avec vous ce sujet peu habituel et qui tranche avec ceux souvent trop barbants dont je vous casse le crâne à longueur de semaine.

Pour tout vous dire, celui qui m’a soufflé l’idée, c’est un des mes confrères satireur comme moi – même si lui est plus riche que moi ne serait-ce que parce qu’il vit à l’étranger  et donc qu’il sévit à l’international.

En effet, il y a quelques jours, il a préconisé  dans un de ses billets que la meilleure manière de combattre la violence et la haine qui sévissent dans le monde, c’est la culture, la beauté et l’amour. Il nous explique plus ou moins que pour venir à bout des armes et des drames qu’elles causent par les mains des fous-furieux de tout bord, pourquoi ne pas offrir nos œuvres artistiques, notre culture aux mille facettes, notre joie de vivre et… notre cœur ?

En gros, au slogan militariste : «Aux armes, citoyens !»,  nous devons opposer un autre plus pacifique et plus tendre : «A l’amour, amoureux!». C’est beau, n’est-ce pas ? Pourtant, dès qu’ils ont lu ça, certains esprits chagrins ont commencé à  ricaner comme s’il avait mis en cause la rondeur de la terre ou la rougeur de Mars. Au fond, je pense que ceux qui n’aiment pas ceux qui aiment aimer, doivent sûrement ne pas savoir aimer car ils doivent être des mal-aimés chroniques.

Oui, c’est une très grave maladie et qui est d’autant plus grave qu’elle est vachement contagieuse. Alors, si je n’avais qu’un seul conseil à vous donner en ces jours de fêtes de l’amour, c’est de vous éloigner le plus possible de ces malades incurables qui prônent la haine de l’autre et vous rapprocher plutôt de gens aimant aimer leur prochain.
Et c’est à ceux-là et à celles-là que je souhaite un très bon week-end et une très bonne fête. Quant aux autres…

Un dernier mot sous forme de devinette pour rigoler un peu : pourquoi certains patrons de syndicats qui luttent pour une meilleure retraite ne prennent-ils pas leur retraite ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *