Mamsawa9ch ???

A quelques semaines des législatives, il est aisé de voir sur quels dossiers la population attend des propositions et des solutions. Soyons lucides et francs, œuvrer pour garantir et élargir le champ des libertés individuelles est légitime, encore faut il savoir établir des «priorités», ainsi par exemple est ce du droit de «dé-jeuner» en public qu’il faut faire un cheval de bataille ?  Il faut se poser la bonne question plutôt que de céder à la tentation facile de la provocation ? Et cette question est : «la manière dont de telles questions sont traitées  – par certains «groupes» – ne risque t  elle pas, au contraire, d’être contre-productive et de provoquer un effet de boomerang ?
Notre population attend et a besoin qu’on lui parle coût de la vie, emploi, éducation, santé… Elle a besoin de sécurité, d’accès au logement, elle a besoin de perspectives d’avenir…elle a besoin de voir que l’on s’attaque réellement à la corruption, elle a besoin que l’on parle à sa raison mais aussi à son cœur. Elle ne croit pas aux promesses inconsidérées et n’en demande d’ailleurs pas, mais veut sentir que ses problèmes sont pris en considération, qu’ils sont appréhendés et que ceux dont «c’est la mission, le métier» y sont sincèrement attelés et s’emploient à les régler.
Elle a besoin de «PROXIMITE». Qui aujourd’hui en dehors du Souverain «fait du terrain» ? La réponse est dans la question… Or, après les législatives suivront les communales, qu’attendent les partis, les candidats, les élus pour être sur le terrain ? Que ce que l’on appelle «la campagne» démarre ? C’est-à-dire 15 jours avant le vote ! Il sera trop tard. La population –et notamment la jeunesse– n’accepte plus ce genre de pratiques, ils n’y croient plus !
Répétons  le inlassablement, la démocratie, pour vivre, a besoin de partis politiques, forts, cohérents, représentatifs, présents. Elle a aussi besoin de citoyen(enne)s, d’électeurs, or si je trouve atterrant que des partis politiques appellent à l’abstention, si je trouve totalement incohérent que certains, réclamant le changement, prônent l’abstention… mais surtout je ne peux me résoudre à voir et entendre des jeunes affirmer qu’ils n’iront pas voter, adoptant l’attitude – que notre Darija formule d’un mot – «MAMSAWA9CH» !
Je ne peux m’y résoudre et nul d’entre nous, adulte, parent, militant associatif, facebooker, enseignant, politique, artiste…citoyen…ne peut ni ne doit s’y résoudre. S’abstenir c’est n’avoir plus qu’un seul droit : celui de se taire !  Et l’éternel argument «Voter pour qui ? Voter pour quoi ?» ne tient pas la route un seul instant, trop facile de s’abriter derrière «ça ne changera rien» ou encore «aucun parti ne mérite ma voix» lorsque l’on se met soi-même «hors-jeu» !
Nous avons toutes et tous une mission, actuellement, une mission prioritaire : combattre le «MAMSAWA9CH» ! Dialoguer, débattre, expliquer, convaincre, faire œuvre de pédagogie… envers nos jeunes, afin de leur expliquer les enjeux, les défis, la situation nationale et internationale…les perspectives. Pour que demain nul d’entre eux ne se tourne vers nous et ne nous dise «Je ne savais pas…» ou pire encore «Tu ne m’avais rien dit…» !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *