Mieux vaut en rire : Tu communiques, je t excommunie !

Mieux vaut en rire : Tu communiques, je t excommunie !

C’est vraiment marrant ce qui arrive ces derniers temps. Enfin, si je dis marrant c’est peut-être parce que je ne suis pas la victime directe de cette pseudo rigolade, car en vérité, ça ne doit pas être très drôle pour ceux et celles à qui ça arrive.  Il s’agit bien sûr de l’appel à excommunication prononcé par un cheikh illuminé à qui d’ailleurs personne n’a rien demandé, envers des personnes auxquelles on pourrait reprocher pas mal de choses – en tout cas sûrement moins que moi – mais aller jusqu’à les excommunier, il ne faut pas non plus trop charrier.

Je sais que ce genre de délire n’est pas nouveau, mais cette fois-ci, il a été hyper amplifié à la fois par le phénomène du Net et des réseaux dits sociaux, mais aussi par les médias audiovisuels autant publics que privés. Ça a même été discuté et chahuté dans la prestigieuse enceinte parlementaire qui en avait vu bien d’autres. Tout ça pour dire que grâce à tout ça, notre vénérable cheikh que Dieu ne lui pardonne pas a connu la pub de sa vie pour pas un sou. Je ne reproche rien à personne sauf que si on ne prend pas les précautions d’usage, on pourrait croire que ce type de mecs a le droit de dire n’importe quoi sous prétexte que nous sommes en démocratie.

Non, non et non, ça n’a rien à voir avec la démocratie ! Nous sommes tout simplement face à un appel flagrant au meurtre car les rues sont probablement pleines de fous furieux qui seraient prêts à tuer, voire à mourir pour, pensent-ils, les pauvres, gagner directement le paradis et toutes les jouissances qui vont avec. D’ailleurs notre gouvernement a bien fait d’agir et de réagir assez vite pour rappeler à l’ordre l’illustre obscur illuminé. Mais j’espère que notre Exécutif osera aller encore plus loin en condamnant comme il faut cet acte odieux et lâche pour ne pas donner à d’autres l’envie de nous remettre sur la bonne voie, ce qui est, je crois, le boulot de la police et de la gendarmerie, et pas des barbus et autres prétendus éclaireurs.

Je profite de cette occasion pour saluer la dernière édition de «Moubachara ma3akoum» qui a été dédiée essentiellement à cette question. C’était vraiment une très belle émission avec des invités qui, eux, nous ont bien éclairés. Je pense que c’est la première fois qu’un débat de cette qualité et avec cette liberté a eu lieu dans une de nos chaînes publiques. Bravo ! Si vous continuez comme ça, je vous promets de continuer de vous applaudir. Avant de boucler cette chronique un peu trop sérieuse, actualité oblige, je voudrais parler d’un autre événement qui n’a aucun rapport avec le précédent, sauf qu’il dénote la même intolérance envers l’autre qui dérange.

On avait déjà assisté ici et ailleurs à des scènes où des ministres se font huer par des députés outrés ou feignant de l’être, mais un ministre qui se fait agresser par des citoyens au sein même du Parlement, c’est du jamais vu ! Pourtant c’est ce qui est arrivé à notre ministre de la santé qui a été insulté et bousculé par des pharmaciens dérangés dans leur business et probablement aussi dans leur tête. Je savais que M. Louardi était parti trop loin dans sa volonté de mettre dans l’ordre dans…

les Ordres, mais je n’avais jamais pensé qu’il allait le payer aussi cher. C’est le risque du métier, me diriez-vous, et puis, comme on dit, on ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs, mais là, franchement, quand des pharmaciens se transforment en voyous, on n’a plus envie de tomber malade de peur de se faire tabasser. Oui, j’exagère peut-être un peu, mais ce sont eux qui ont commencé. Alors en attendant que tout ce beau monde se calme et revienne à la raison, je vous souhaite à tous et à toutes un très bon week-end et une très bonne fête.

Un dernier mot pour rigoler un peu : tout le monde parle de l’état de Casablanca et veut le changer, mais il faut d’abord commencer par changer ceux qui sont responsables de cet état.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *