Mondial 2010 : Le coeur y est

Comment voyez-vous les chances de la candidature du Maroc pour l’organisation de la coupe du monde 2010 ? telle est la question du sondage ALM de cette semaine. Importantes, moyennes ou minimes. Les votants avaient le choix de faire le vote en fonction de ces trois paramètres. Première et principale constatation, les sondés au nombre de 571 étaient quelque peu prudents. Un nombre assez important d’interrogés, soit 44,8%, pensent que les chances du Maroc sont importantes, tandis que 28,7% trouvent qu’elles sont moyennes. Seuls 26,4% jugent qu’elles sont minimes.
Certes, cette fois-ci, le dossier Maroc est très bien perçu par l’opinion contrairement aux deux tentatives précédentes où il manquait de solidité. Si tout va bien, le choix se porterait sur le Royaume pour abriter sur son sol la compétition internationale la plus prestigieuse.
Les Marocains ne sont pas tous persuadés que leur pays sortira vainqueur du vote de la Fifa du 16 mai. D’où les résultats du vote qui sont un peu partagés. Mais avec un peu de chance, le rêve d’une nation peut devenir réalité.
Il est certain que l’organisation de la Coupe du monde est une opportunité inespérée pour le Maroc. Elle lui permettrait de donner un grand coup d’accélérateur à son processus de développement et d’ouverture. Cependant, les chantiers ouverts notamment la construction des stades ne représentent pas un gage de réussite de la candidature marocaine. C’est un signe de détermination du pays candidat pour devenir l’heureux élu de la fête mondiale du foot en 2010.
La World cup n’est pas seulement affaire d’infrastructures. C’est aussi une question du lobbying et de la façon dont un pays est perçu par les décideurs du foot.
Après avoir raté deux occasions de devenir le premier pays africain d’organiser la Coupe du monde, le Maroc mise sur ses atouts comme la proximité pour être consacré. La Fifa vient de décider de séparer la candidature conjointe de la Tunisie et de la Libye.
Désormais, chaque pays est invité à présenter une candidature séparée. Trois États du Maghreb sont en compétition alors qu’ils auraient pu accroître leurs chances en présentant un dossier commun. L’union fait le football. L’exemple a été donné par le Japon et la Corée qui ont organisé conjointement la World cup 2002… Le Maghreb, lui, est encore au stade de projet figé par l’immobilisme…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *