Non, «patriote» n’est pas une insulte !

Non, «patriote» n’est pas une insulte !

Servir son pays et non pas s’en servir est la première des qualités à attendre de nos représentants: et puisque cela n’a pas été le cas dans le gouvernement sortant, ceux qui comptent gouverner doivent s’engager à démissionner  de leur poste de «chef de parti». Comment  être impartial dans la fonction de chef de gouvernement tout en restant chef de clan ?

Et pourtant tout le monde – ou presque– semble oublier la noblesse du terme. Le patriotisme, à ne pas confondre avec le nationalisme, consiste non seulement à aimer son pays mais aussi à placer son intérêt au-dessus des intérêts partisans ou personnels, l’expression «intérêt supérieur de la Nation» a été tellement galvaudée qu’elle est vidée de son sens. Tout particulièrement en cette période – nationale et internationale – où notre bien le plus précieux est notre unité, notre Pacte National, or à quel triste spectacle assistons-nous?

À une sorte de spirale qui veut faire se dresser des Marocains contre d’autres Marocains, une surenchère dans l’exploitation éhontée de notre religion afin de faire de certains d’entre nous des musulmans plus musulmans que d’autres, vouant ces  autres à l’excommunication et à l’exclusion, faisant d’eux des kouffars, a-t-on jamais vu cela dans notre pays ?

Nos ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes !

Pire, certains prédicateurs prônent l’extermination des Juifs, oubliant que nos compatriotes de confession juive sont ici chez eux. Les politiques ont ici une responsabilité toute particulière, eux qui sont censés représenter TOUS les Marocains –tout particulièrement lorsqu’ils sont ministres, où dès lors ils ne peuvent plus être partisans d’un clan, mais garants de tous les citoyens.

Chaque Marocain(e) est libre de son choix, de sa voix, et voter pour tel ou tel parti est la 1ère des libertés, qui peut menacer de sang et de larmes ceux qui ne feraient pas le «bon choix» ?

Histoires de coucheries, fausse vraie marche, fausses vraies vidéos, écran de fumée, détournement de débat, silence sur un bilan, absence de projet… c’est dans tous les cas la population qui est otage, qui est méprisée, qui est la risée de ceux qui utilisent le Web comme un théâtre où la récupération politique bat son plein.

Nous avons une devise rassembleuse, une seule : «Dieu, la Patrie, le Roi», c’est notre ciment, nul ne peut chercher à dresser des Marocains contre des Marocains, à faire de nous nos propres ennemis. Notre vivre- ensemble, notre unité, notre cohésion  transcendent tout, un homme d’Etat, un haut commis de l’Etat, un ministre, un élu… plus que quiconque doit en faire sa priorité !

La seule voix, la seule voie est celle du patriotisme : la frange la plus démunie de notre population, la jeunesse, les femmes dont la situation ne cesse de se dégrader, les défis  de la radicalisation, du terrorisme, l’exclusion, la justice sociale… ne méritent-ils pas d’être la priorité des débats en cette période électorale. Quelles solutions, quelle propositions nous faites vous Messieurs (et mesdames) les politiques ? Servir son pays et non pas s’en servir est la première des qualités à attendre de nos représentants: et puisque cela n’a pas été le cas dans le gouvernement sortant, ceux qui comptent gouverner doivent s’engager à démissionner  de leur poste de «chef de parti». Comment  être impartial dans la fonction de chef de gouvernement tout en restant chef de clan ?

Deux semaines de campagne électorale permettront-elles d’aborder les vrais problèmes : éducation, santé, parité, jeunesse, culture ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *