Périscope : Les chiites donnent de la voix

Périscope : Les chiites donnent de la voix

Les jours se suivent et se ressemblent dans l’Irak ou la guérilla urbaine s’organise, la reconstruction économique piétine et la mise en place d’institutions politiques réellement représentatives se fait attendre. La seule réalité sur le terrain est la présence des forces d’occupation américano-britannique rejetée par les Irakiens qui revendiquent le droit à disposer d’eux-mêmes. Les hypothèses imaginées par l’Administration Bush, en ce qui concerne la relève de Saddam Hussein, s’effondrent une à une. Rien de ce qu’elle a imaginé ne s’est réalisé. L’occupation américaine est aujourd’hui dans une impasse totale. Déjà, dans les régions, des administrations sont élues par la population, sans l’accord des occupants. Cette alternative politique, qui est une forme d’opposition pacifique, est doublée par des opérations de commandos. Les Américains ont de plus en plus de problèmes sur place : tous les jours, des soldats sont tués. Les attaques persistantes contre leurs forces constituent une frustration croissante pour les Américains qui souhaitent désormais plus de troupes étrangères pour combattre la guérilla. En attendant, les chiites donnent de la voix. Leurs propos virulents se résument à un rejet de toute présence étrangère. La mobilisation d’une armée de volontaires, l’armée de Mahdi, du nom du Prophète caché et attendu, est un message à peine voilé adressé aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne. Ils sont menés par Moktada Sadr, un fou de Dieu ambitieux qui, malgré son jeune âge, veut s’approprier une part du gâteau irakien. Sur le plan politique, il n’y va pas par quatre chemins. Il affirme vouloir instaurer une république islamique. En attendant, c’est l’occupation anglo-britannique et la nomination du Conseil de gouvernement transitoire qui occupent les troupes chiites. Ils expriment clairement leur position : «Les forces impies de la coalition veulent composer une constitution américaine pour notre cher Irak. Les pratiques non-islamiques de ce gouvernement sont très dangereuses pour l’Irak et l’Islam car leur objectif est d’effacer l’identité irakienne, d’altérer notre moral et notre spiritualité. Nous demandons à tous les bons et courageux Irakiens de s’opposer à cela». Le ton est donné, c’est l’affirmation que la majorité des Irakiens veulent reconstruire le pouvoir politique par eux-mêmes, sans intervention extérieure.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *