Point de vue : 400 Musulmans, Juifs et Chrétiens main dans la main

Point de vue : 400 Musulmans, Juifs et Chrétiens main dans la main

Le Ftour Pluriel de ce 24 mai 2018 -qu’organisent depuis 3ans le SOC et Marocains Pluriels- restera dans les mémoires comme celui du vivre -ensemble où 400 Musulmans, Juifs et Chrétiens ont partagé le repas de rupture du jeûne.

Imam, Rabbin, Prêtre à la même table… des jeunes venus d’Oujda, Fès, Marrakech, Mohammedia, Casa…

Des Trophées du vivre-ensemble remis à 14 militant(e)s, la présence d’André Azoulay, conseiller de SM le Roi, et de nombreuses personnalités (nonce apostolique, représentante de l’Unesco, ambassadeurs, consuls, artistes, intellectuels, sportifs…) et cette volonté que ce message de paix et de fraternité soit entendu de par le monde… en ont fait une édition exceptionnelle.

En ces temps de folie meurtrière où le terrorisme, le rejet de l’Autre, le(s) racisme(s) font couler le sang et les larmes des mères, ces 400 Marocains musulmans et juifs et les Marocains de cœur chrétiens, présents à ce moment de Fraternité, ont voulu montrer que «c’était possible» et qu’au Maroc en particulier, ceux qui militaient pour le vivre-ensemble étaient plus que jamais déterminés à le prouver aux yeux du monde entier…

Marocains Pluriels et le Stade Olympique Casablancais avaient donc  choisi de mettre en valeur la fraternité et de rendre hommage aux artisans de notre vivre-ensemble, à ces «fourmis du quotidien» qui font que le Maroc – malgré tous les obstacles- demeure le pays où ce qui rassemble l’emporte sur ce qui divise. Le texte de présentation de ce moment de retrouvailles, d’émotion et de convictions retrace à lui seul la philosophie de cette 3ème édition du Ftour Pluriel :

«Parfois dans la lumière, celle qu’ils réussissent à allumer, mais souvent aussi dans l’ombre, ils et elles sont les artisans du vivre- ensemble.

Ils fabriquent du lien social, ils lient les générations, ils chantent la «rassemblance», ils transmettent la mémoire, ils agissent contre la stigmatisation, le rejet de l’Autre, ils font vivre des espaces de rencontres, ils écrivent, ils labourent le terrain… bref ils font vivre l’espoir au quotidien, allument des balises contre l’obscurantisme, unissent les Hommes  et font le pari de l’humanité…

Les médias ne leur consacrent pas de Une, ils ne recherchent pas la célébrité, pour autant leur apporter une reconnaissance -outre le fait d’être un signe de respect et d’amitié envers eux- a pour objectif de susciter une émulation, de donner «l’envie», de créer une mobilisation fédératrice autour de leurs actions, qui produira d’autres idées.

Mettre en lumière ces femmes et ces hommes n’est pas une auto-célébration, elle est la démonstration que «c’est possible» et qu’à cœur vaillant rien d’irréalisable.

C’est ce signe d’espoir, cette démarche positive que le SOC et Marocains Pluriels veulent célébrer en décernant les Trophées du vivre-ensemble qui viennent récompenser des hommes et des femmes, des parcours d’exception…»

C’est André Azoulay -conseiller de SM le Roi- qui fit ce soir-là l’une de ses interventions les plus émouvantes – qui magnifia le point d’orgue de cette soirée de communion en faisant applaudir le Maroc, par ces 400 Musulmans, Juifs, Chrétiens, debout  !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *