Point de vue: Acteurs de nos vies…

Point de vue: Acteurs de nos vies…

Notre société est actuellement en proie à un malaise certain, notre population est soumise à une période de doute où la confiance envers ses dirigeants, ses élus est particulièrement mise à mal… et pour cause! D’où l’importance de donner les possibilités de s’exprimer, de libérer la parole et surtout de permettre à notre jeunesse de se libérer de cette méfiance – hélas légitime- pour sortir de l’ornière dans laquelle elle se trouve et s’affirmer.

Pour cela il lui faut s’impliquer, dépasser le stade de l’abattement qui mène à l’inertie et s’engager pour mettre ceux qui réclament leurs suffrages face à leurs responsabilités. La 34ème édition du Café Politis, en ce vendredi 26 décembre, était en même temps la 1ère édition du Café Politis Souiri puisque dorénavant il se tiendra aussi, en plus de Casablanca, à Essaouira.

Le thème choisi avait mobilisé largement puisque quelque 230 personnes – dont une majorité de jeunes- avaient répondu présent. Il faut dire que le panel avait tout pour intéresser : outre André Azoulay, l’enfant de la ville devenu conseiller du Roi et personnalité engagée internationale, Hinde Taarji écrivaine et journaliste, militante de la diversité et de la tolérance, avait fait le déplacement depuis Casablanca.

De jeunes Souiris engagés étaient également présents pour donner l’exemple de leurs parcours, tels Tarik Ottmani président de l’association Essaouira Mogador ou encore Soufiane Haimami, champion de surf. Enfin des professeurs de l’ESTE étaient venus, accompagnés de leurs étudiants : Larbi Saafa et Karima Khalil. La jeunesse était la plus nombreuse: jeunes de différents quartiers de la ville et étudiants de l’ESTE et de l’Ecole Hôtelière… Jeunes qui avaient préparé avec soin ce 1er Café Politis de leur ville puisque le jeune Zakaria Bayla avait écrit tout spécialement un Slam sur le thème de l’engagement, que Yassine Fares avait répété une magnifique mélodie et qu’une petite troupe d’autres jeunes avait concocté une pièce de théâtre également sur le thème de l’engagement…. Jaafar, jeune membre de Marocains Pluriels juniors, avait fait le déplacement pour raconter l’extraordinaire expérience humaine qu’il avait vécue en participant à la Caravane Solidaire pour venir en aide aux villageois de «Tisselday», petit village isolé du Col de Tichka….

L’objectif de cette première édition souirie du Café Politis était que ces Grands Témoins, en racontant leur parcours, en donnant les motivations qui étaient les leurs, en expliquant pourquoi ils s’étaient engagés – donnent l’envie et le goût aux jeunes présents de s’impliquer à leur tour et de participer activement à la vie de leur Cité….

Ce débat qui a duré deux heures et demie a non seulement était un succès en termes d’audience mais il porte déjà ses fruits puisque les jeunes de l’ESTE vont créer un Club Culturel au sein de leur école et vont se lancer dans la préparation d’un Flash Mob et que les jeunes de l’Ecole Hôtelière vont mettre sur pied une section de Marocains Pluriels Juniors dans la ville: les MPj Souiris ! Le mot de la fin résume mieux que tout l’état d’esprit qui animait ce Café Politis «Devenons acteurs et non pas spectateurs de nos vies».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *