Point de vue : Allons-nous passer à côté de notre jeunesse ? #ybane

Point de vue : Allons-nous passer à côté de notre jeunesse ? #ybane

C’est Faysal Ziza, jeune président de l’association Diver’Cité, qui résume le mieux la situation actuelle, d’une formule : «Vous n’avez pas voulu de nous, aujourd’hui nous existons sans vous…»

Sans appel !

Et pourtant au-delà de cette gifle infligée à notre société dans son ensemble et aux dirigeants (politiques, élus…) en particulier, j’y puise une véritable source d’espoir et de perspectives.

En effet rien -ou si peu- n’a été fait pour favoriser l’émergence des jeunes talents, rien -ou si peu- pour leur permettre d’exprimer leurs dons, pour faire vivre la culture dans la proximité, pour aider à la co-gestion intelligente des (rares) espaces de culture… et aujourd’hui nous nous prenons le boomerang en pleine figure.

Ces jeunes nous disent «vous n’avez pas voulu de nous, aujourd’hui c’est nous qui ne vous voulons plus, nous existons sans vous» ! Cruel mais mérité… Ce sont les acteurs culturels de la société civile et certains artistes qui ont fait bouger les choses, à leur tête une figure telle que celle de Momo, l’initiateur du «Boul’vard» aux côtés de Hicham et bien sûr des personnalités telles que Younes Boumehdi, Jihane Bougrine, Maria Daif, Noureddine Lakhmari, Latefa Ahrrare, Amine Bendriouich, Reda Allali, Jean-Marc Berthon,etc.

Actuellement un phénomène de tous jeunes talents émerge dans le hip-hop, la fashion, la danse… petit à petit il s’installe et au-delà de nos frontières commence à percer, le mot «ybane» (il apparaît) pour le désigner est très évocateur… faudra-t-il qu’à nouveau se vérifie le dicton «Nul n’est prophète en son pays» ?

En tout cas le Café Politis de ce mercredi se propose d’inverser la tendance et de mettre en lumière de nouveaux jeunes visages. Baptisée «La jeunesse dans tous ses états… pour une nouvelle dynamique culturelle», cette édition qui sera organisée par les associations Sqala et Marocains Pluriels à 19h à la Sqala mettra en scène :

L’associatif : «Morocco l’Ghedd» avec Anass El Belghiti

La création : «The Iron Spartan Race» avec Anas Sedjari

La danse  avec Ahlam et Wajdi de la troupe «Col’ jam»

L’ Animation de Rue, la Musique avec Badr Moutaz

L’écriture : «Des jeunes, des cris» avec Oussama El Bakkali

Et La dynamique culturelle : «Ybane» avec Faysal Ziza.

À l’instar des jeunesses du monde, la nôtre regorge de capacités, de potentialités mais aussi d’impatience, de sentiments d’incompréhension, de mise à l’écart, voire de mépris.

Nous parlons de la jeunesse (colloques, forums, émissions…) mais nous lui donnons bien peu souvent l’occasion de montrer les différentes facettes de ses talents, d’exprimer ce qu’elle ressent, de manifester ses besoins, ses désirs…

La culture est l’un des domaines où les attentes de notre jeunesse sont grandes et les talents multiples, c’est pourquoi ce Café Politis veut vous offrir un aperçu de ce que nos jeunes savent faire afin de (re)lancer une dynamique culturelle #Ybane. Cinq invités -rares et capables d’être de véritables parrains, des moteurs de cette dynamique- viendront nous montrer que «c’est possible» et que la culture, la jeunesse sont deux des atouts sur lesquels notre société peut -et doit- absolument compter et s’appuyer :

– Samira Sitail, directrice Info 2M, journaliste, actrice du mouvement culturel des Marocains du Monde,

– Driss Khrouz, intellectuel, homme de culture et directeur du Festival des musiques sacrées de Fès,

– Laurence Levaudel-Clauss, attachée de coopération, responsable du Pôle gouvernance ambassade de France

– Jean-Pierre Mahoué, conseiller de coopération et d’action culturelle Instituts français du Maroc

– Golda El Khoury, directrice Unesco Maghreb

Un  Café Politis 100 pour 100 #ybane !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *