Point de vue : Assez de défaitisme, d’attentisme… agissons !

Point de vue : Assez de défaitisme, d’attentisme… agissons !

Après ma proposition décrite dans ma Tribune du 12 février «Prévenir plutôt qu’interdire» je voudrais avancer aujourd’hui une autre piste d’action afin de tenter de sortir de la spirale suicidaire du défaitisme.

Les temps sont difficiles pour ceux qui veulent bouger, qui veulent agir. Chaque jour, la loi du plus fort gagne du terrain dans nos rues, l’individualisme prend le pas sur le vivre-ensemble… Or quels remèdes proposons-nous ? Ceux d’entre nous qui sont les plus volontaires, les plus engagés, qui y croient, qui se battent sur le terrain sont aujourd’hui de plus en plus en proie au doute, à la lassitude, au découragement tant le fatalisme, l’inertie, l’attentisme règnent en maîtres. Protester, dénoncer, revendiquer est une solution, hélas elle est bien souvent improductive si elle n’est pas suivie par l’action.

L’action positive : celle qui propose, qui construit, qui ouvre des voies, qui cherchent des pistes innovantes, qui bâtit, qui fédère, qui motive encore et toujours, qui offre des solutions concrètes, palpables. Les maux de notre société sont multiples, l’un des plus cruciaux pour l’avenir est sans conteste l’isolement – pour ne pas dire l’abandon – dans lequel vit (ou plutôt survit) notre jeunesse : délaissée lorsque ce n’est pas ignorée, se retrouve livrée à elle-même, seule face à ses questions, ses problèmes, ses choix, ses besoins…Tant sur le terrain que sur le Web les jeunes sont la plupart du temps condamnés à vivre en autarcie : exclusion, relégation, manque de repères, absence d’interlocuteurs… les conséquences peuvent en être graves, qui vont du repli et la rancœur à la violence et la radicalisation, en passant par la délinquance, la drogue, la tentation de l’immigration clandestine, le désespoir. Une partie du remède est entre nos mains car ces jeunes frappent à nos portes : ils sont légion ceux qui veulent s’en sortir, qui se battent, qui «y croient», qui font preuve de courage, de volonté, d’endurance…

Notre jeunesse regorge d’ailleurs de talents, de potentiels qui se heurtent à l’indifférence, l’inertie et/ou l’absence de relais : ils n’ont pas «les bons numéros de téléphone, pas les carnets d’adresses, pas les influenceurs susceptibles de les aiguiller». Essayons donc- à la mesure de nos moyens – d’appliquer une méthode, celle du parrainage : parrainer les jeunes qui se retrouvent face «à un mur», ne trouvent pas les débouchés et/ou les interlocuteurs nécessaires, en nous efforçant de les mettre en contact avec les bonnes personnes, les structures adéquates, en cherchant à leur faciliter certaines démarches, en leur proposant des pistes …

A titre d’exemples, ce peut être :

– faire parvenir un CV à une entreprise,

– faciliter l’obtention d’un stage,

– permettre d’accéder à tel ou tel organisme, institut, fondation ,

– aider à la mise en relation avec un organisateur de spectacles, de festivals, à un média, à un éditeur, un entraîneur sportif…

Bref être des «facilitateurs», des médiateurs, des personnes ressources…

Mettons en place une relation volontaire qui permettra à un jeune de voler de ses propres ailes, après lui avoir permis de trouver le «bon vent». Parrainer c’est mettre en contact des sphères qui spontanément ne se rencontrent pas. C’est une forme de solidarité à la fois trans générationnelle et citoyenne dont le but est de créer une opportunité pour un jeune en recherche.

Engageons-nous – via les réseaux sociaux, mais aussi sur le terrain –  à favoriser les liens interpersonnels entre jeunes et adultes et tenter ainsi de dépasser certaines frontières invisibles qui segmentent notre société, sans engagement autre que moral.

Pour les personnes intéressées par le parrainage d’un jeune, qui croient en la force de l’exemple, lançons donc cette vague, personnellement je m’y engage. Une structure va être mise en place.

Qui est partant ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *