Point de vue : Ces moments volés au temps

Point de vue : Ces moments volés au temps

Dure époque, les propos haineux, les anathèmes jetés sur les uns et sur les autres, ces mers qui deviennent des cimetières, ces images montrant des bébés et des enfants séparés de leurs parents -parce que migrants- et mis dans des cages… tels sont les terribles lots de notre quotidien.

Pour ce qui nous concerne plus directement, l’actualité est hélas elle aussi morose, voire tendue et les moments de communion sont forcément les bienvenus. Notre pays regorge d’atouts, de potentiels, de bonnes volontés. Il renferme malheureusement nombre de parasites qui -par leurs comportements, leurs propos, leurs provocations – nuisent profondément à notre développement, ces « après moi le déluge» qui carapacés dans leur certitude et leur arrogance font un mal fou.
Alors oui le sport, la culture sont irremplaçables en ce qu’ils nous permettent de dépasser les aléas de notre quotidien et nous permettent de transcender nos différences et nos divergences.

La prestation de notre équipe nationale en Coupe du monde nous a permis de vivre l’un de ces moments où l’on se sent appartenir à une même Nation et cela est d’autant plus remarquable que ce n’est pas une victoire qui nous a unis mais un malheureux 1er match et un second où nous n’avons pu nous dépasser pour marquer le but égalisateur…
Hormis quelques excités du clavier insultant et maltraitant Bouhaddouz, l’immense majorité des supporters, l’immense majorité de la jeunesse, a su faire preuve d’un fair-play et d’une maturité réconfortants. Autre occasion de s’immerger au cœur de la population et de faire partie d’un même cœur battant, le Festival Gnawas d’Essaouira : 3 jours vécus au même rythme, partageant les mêmes espaces, croisant toutes les populations, toutes les jeunesses, tous les looks et au final prenant le temps de nous parler, de partager, de nous entraider lorsque besoin est. C’est -pour moi- ce qui fait l’extraordinaire succès de ce festival, son côté authentiquement populaire ! Mais pourrait-il en être autrement dans une ville telle qu’Essaouira ?

Ville où l’on se sent -d’où que l’on vienne- héritier d’un patrimoine et d’une histoire qui nous dépassent et nous obligent, comme si les âmes de nos ancêtres qui ont construit et habité cette ville nous insufflaient, dès qu’on en franchit les portes, l’esprit souiri : diversité, métissage, authenticité, partage. D’ailleurs la foule ne s’y trompe pas qui et toujours fidèle au rendez-vous, et c’est un bonheur que d’y côtoyer jeunes et moins jeunes unis dans un même mouvement qui nous rend heureux d’être ensemble, alors que les tendances lourdes de notre époque nous poussent au clivage et à la confrontation. Que faudrait-il pour que ces «ces moments volés au temps» nous permettent de dépasser les tensions qui traversent notre société actuellement ?

Plus d’égalité, plus de justice sociale, plus de compassion… c’est possible !
Moins d’ostentation, moins d’arrogance, moins de mépris, c’est possible aussi,
alors que nous manque-t-il pour nous y atteler ?
Les hommes et les femmes qui auront à cœur de mettre les mains dans le cambouis et de descendre sur le terrain… ils existent !
Alors ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *