Point de vue: Pompiers plutôt que pyromanes !

Point de vue: Pompiers plutôt que pyromanes !

L’insécurité tétanise, elle blesse, elle tue… Les agressions, les vols, les crimes crapuleux, les actes d’incivilité, la délinquance… sont un fléau, et les victimes et leurs familles interpellent la société… Actuellement le sentiment d’insécurité face à la violence urbaine est à son paroxysme et il faut entendre la détresse des habitants.

Pour autant, lorsque l’on veut tenter de trouver des solutions crédibles, il faut réfléchir à tête froide : l’insécurité est de tous les temps et toutes les métropoles du monde en sont la proie… Les vraies questions à poser sont : y a-t- il recrudescence ?

Quels sont les faits réels ? Que faire pour y remédier avec efficacité ? Attention au phénomène d’amplification, attention aux rumeurs, aux infos qui circulent sur la Toile quant aux cafés ou autres salons de coiffure attaqués au sabre, non vérifiées. Il y a tout à perdre en ajoutant l’insécurité à l’insécurité, en attisant la haine et en stigmatisant la jeunesse casablancaise.

L’insécurité fait suffisamment de victimes pour ne pas en rajouter : appeler à s’armer, inciter à l’auto-défense, préconiser de se faire justice soi-même, une pétition est même lancée qui réclame l’amputation des voleurs ne sont pas des solutions !

Ce sont les prémices de la loi du talion et la porte ouverte à toutes les exactions…Je sais que tenir un discours de modération dans le contexte actuel est peu audible, voire incompris, mais les voix de la médiation doivent se faire entendre dans les moments de tension, de doute, afin de préserver le lien social et empêcher la spirale de la violence….

Se laisser aller à avancer de tels «remèdes» n’est pas agir contre l’insécurité, c’est au contraire s’enfoncer dans une surenchère suicidaire. Les victimes et leurs familles méritent d’être préservées de ce mauvais débat et «l’argument» qui consiste à dire «vous changeriez d’opinion si vous ou les vôtres étaient victimes» est odieux ! Et puis peut-on écarter le risque de manipulation tant la récurrence dans un temps donné est étrange !

La soif d’argent facile, l’addiction aux psychotropes, le désœuvrement, la rancœur, l’individualisme forcené des grandes villes… causes de l’insécurité, doivent être endigués en amont. Pour cela dénoncer n’est pas suffisant, il faut proposer – en ayant à cœur d’être pompiers plutôt que pyromanes: je ne prétends pas détenir de recettes miracles, mais je pense qu’il n’ y a pas UNE solution mais plusieurs pistes : l’éducation, la prévention, la formation d’éducateurs de rue, de travailleurs sociaux, la responsabilisation des parents , la mise en place de centres de désintoxication…

la répression aussi lorsqu’il le faut, par exemple en instaurant des peines de «travaux d’intérêt général»… et puis la justice sociale, la (re)mise en route de l’ascenseur social… Cessons aussi les provocations que sont l’opulence, l’insolente, l’étalage indécent de signes extérieurs de richesse… prenons la mesure des maux, écoutons les appels de la population et tentons d’y répondre par les bons remèdes…

Aux pouvoirs publics d’agir et à toutes les personnes capables de tenir un discours de mesure de le faire, en acceptant le risque de déplaire !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *