Point de vue : S’engager dans sa ville

Point de vue : S’engager dans sa ville

Il est nécessaire de penser la ville, de dépasser certains schémas obsolètes et d’inventer de nouveaux modes de développement. Une nouvelle politique de la ville passe par l’implication du plus grand nombre: de la concertation à la participation.

Essaouira abritera la première édition du Congrès international sur les territoires innovants (CITI) du 26 février au 1er mars 2019. L’objectif de cet événement piloté par le jeune professeur Larbi Saafa – à l’initiative de l’Ecole supérieure de technologie et le Centre de recherche et de renforcement des capacités- est de mettre en avant la notion de créativité et de discuter comment la ville d’Essaouira pourra adopter un modèle de développement créatif et intelligent.

Si le cœur du congrès demeure scientifique, il sera agrémenté d’un programme culturel et artistique: Expositions, spectacle et performances…. qui célèbreront la créativité à Essaouira, en partenariat avec l’Association Essaouira Mogador dirigée par l’infatigable Tariq Ottmani et l’Institut français. Cette première édition, qui sera ouverte par le Conseiller de SM le Roi Monsieur André Azoulay, sera également l’occasion de mettre en route la démarche de labellisation d’Essaouira en tant que ville créative de l’Unesco.  C’est dans ce cadre que Marocains Pluriels organisera la 3ème édition du Café Politis souiri sur le thème «S’engager dans sa ville», l’argumentaire en est explicite: «Créativité, innovation, citoyenneté, culture, civisme, politique, environnement, développement…

Chaque citoyen est engagé pour faire de la ville un espace où mieux vivre ensemble !

Le premier «lieu de vie» est la ville, et à l’intérieur de cette ville : le quartier.

Comment y vivre bien, comment y vivre mieux ensemble, comment contribuer à en faire un espace d’épanouissement et de bien-être pour soi-même, ses enfants ?

Il est nécessaire de penser la ville, de dépasser certains schémas obsolètes et d’inventer de nouveaux modes de développement.

Une nouvelle politique de la ville passe par l’implication du plus grand nombre: de la concertation à la participation.

Un objectif : ne pas être spectateur et/ou consommateur de -et dans- sa ville mais en être acteur !

Innovons, créons la ville en adéquation avec les besoins, les désirs, les attentes de sa population, c’est à réfléchir et débattre de tout cela que vous invite le Café Politis souiri ce mercredi 27 février à 18h30 à Dar Souiri.

Quatre intervenants ouvriront le débat, en présence de grands témoins -acteurs de la ville d’Essaouira- et du public le plus large possible puisque l’entrée en est libre.

Maha El Madi, directrice de la Fondation Dar Bellarj à Marrakech et véritable ambassadrice de la culture ; Said Bouzid, directeur sportif à Essaouira et ancien compétiteur, entraîneur et également directeur d’un centre socioculturel en Seine Saint Denis ; Mounir Aznail, acteur associatif, président de Marock’Jeunes et coordinateur du label Morocco l’Ghedd (dont sont d’ailleurs membres 2 associations d’Essaouira : Vent Nouveau dirigée par Soufiane Badid et Jeunes pour le patrimoine et le développement dirigée par Alae Boumais) ; enfin Tarik Fadli, PDG de Algo Group, et acteur de la transformation digitale de l’administration et l’entreprise marocaines.

Le débat attendu doit permettre l’ouverture de nouvelles voies d’engagement dans la ville, de nouvelles formes d’action et permettre que la créativité, l’esprit d’innovation des citoyens souiris -et tout particulièrement les jeunes- apportent leur indéniable potentiel créatif à la ville d’Essaouira.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *