Point de vue : «Terrasses en Scènes» de Morocco l’Ghedd !

Point de vue : «Terrasses en Scènes» de Morocco l’Ghedd !

Quel est donc ce «Label» apparu il y a quelques semaines sur les réseaux sociaux et sur le terrain ?

Morocco l’Ghedd !!!!

Il s’agit ni plus ni moins que d’une nouvelle façon pour nos jeunes de s’engager et de peser sur les décisions et les orientations prises au sein de notre société : «apporter une nouvelle façon de militer et donner du «109» (sang neuf) au mouvement associatif est l’un des objectifs de ce mouvement. D’ailleurs -et pour la première fois- les jeunes ont préféré le mot «Label» à toute autre désignation, afin de montrer leur volonté d’innovation.

Morocco l’Ghedd est donc un label conçu pour la jeunesse : associatif, culturel, sociétal «par, pour et avec les jeunes» comme ils l’annoncent eux-mêmes !

Redonner confiance à la jeunesse n’est pas une tâche facile et Morocco l’Ghedd compte beaucoup sur une nouvelle façon de communiquer pour faire entendre leurs propositions et qu’elles soient prises en compte.

«Constituer un mouvement d’opinion, qui participera, influencera, proposera, ouvrira des pistes nouvelles et fera entendre la voix de la jeunesse» : est la philosophie du Label. Morocco l’Ghedd regroupe déjà 10 associations : Marock’Jeunes (Marrakech),

Les Passagers (Oujda), Marocains Pluriels et les Juniors (Casablanca), Par-Delà les Remparts (Fès), Vent Nouveau (Essaouira), Horizons (Mohammedia), Platane (El Hajeb), Jeunes pour le patrimoine et le développement (Essaouira), Rassemblance (Paris 18ème) et Yban (Casablanca).

A ce jour Morocco l’Ghedd a organisé -sur le terrain- des actions concertées telles que: «Des livres dans les arbres», «Hommage à nos forces de l’ordre » ou encore «Fik lberd, Hak Khoud», «Selfie No’Zbel»…/…et aujourd’hui «Terrasses en scènes».

En effet, l’affaire des jeunes musiciens des rues de Casablanca a mis en relief notre mauvaise gestion de l’animation de nos rues, de nos places publiques, des terrasses de nos café et restaurants…

Il nous faut concilier l’envie de nos jeunes artistes de s’exprimer (musique, théâtre, impro, danse…/…), la qualité de vie des riverains, l’ attractivité de nos commerces et le plaisir des touristes, des passants…

Heureusement Rachid Afirat, gouverneur de la préfecture d’Anfa a mieux que quiconque compris l’enjeu, il a réuni à plusieurs reprises ces jeunes musiciens et de jeunes acteurs culturels travaillant à l’adoption d’une charte et aux moyens de donner droit de cité à l’art de  rues.

Les 10 associations de Morocco l’Ghedd ont donc voulu montrer que «c’est possible» en organisant ce samedi 23 mars la 1ère édition de «Terrasses en scènes» grâce à une collaboration constructive entre tous: jeunes artistes, habitants, commerçants, autorités».

Les jeunes des 10 associations membres de Morocco l’Ghedd vont tous s’investir pour que ce jour-là un Café -avec lequel ils seront mis d’accord- mette sa terrasse à la disposition de jeunes talents qui ainsi pourront se produire pour leur plaisir devant un public, tout en apportant un «plus» à la clientèle du café et aux touristes-marocains ou étrangers- de passage.

Ils veulent ainsi lancer un exemple et contribuer à (re)lancer une dynamique culturelle.

D’ores et déjà des lieux sont déterminés : à Paris dans le quartier de la Goutte d’Or ce sera au café «La Môme» à 15h, à Casa ce sera sur la terrasse du «Segafredo» -boulevard d’Anfa à 16h, à El Hajeb ce sera le Café «J’ai Soif» à 16h, à Fès le café «Péroké Café» en ancienne médina, Derb Aguouale Sefli à 15h…/…

Les 10 associations de Morocco l’Ghedd veulent «lancer l’initiative» mais en fait chaque association, chaque café, chaque restaurant doit se l’approprier, l’objectif étant que ce soit un maximum de villes qui s’impliquent dans cette action.

Chacun est donc invité -dans sa ville, sa commune, son quartier- à se joindre à cette initiative – et à organiser cette journée «Terrasses en scènes» afin qu’elle se multiplie à travers le Royaume, et puisse se répéter durant les mois d’été, pour le plaisir de tous. En fait nous sommes en train d’assister à la naissance d’une nouvelle forme d’implication de notre jeunesse qui a décidé de se saisir du Maroc de demain à pleines mains…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *