Point de vue : Un vent de fraternité souffle sur le Royaume

Point de vue : Un vent de fraternité souffle sur le Royaume

«Morocco l’Ghedd» !

Si notre Maroc de demain prend effectivement le visage que nous tracent les jeunes des différentes associations regroupées sous ce label «Morocco l’Ghedd», alors nous avons de bonnes raisons de croire en notre avenir.

Ce vendredi, dans la droite ligne du chemin tracé par SM le Roi -notamment lors de la visite du Pape François- les jeunes d’Essaouira (Moga’Jeunes), Fès (Par-Delà les Remparts), Marrakech (Marock’Jeunes), Rabat (Hip-Hop Family), Casa (Marocains Pluriels et les Juniors), Oujda (Les Passagers) et Bruxelles (Anaya)…/…ont clairement montré la voie qu’ils souhaitent pour notre société : l’ouverture, le respect, le vivre-ensemble, la culture de proximité, la citoyenneté et une juste place pour la jeunesse !

Conscients que le contexte international est peu propice à la fraternité : barbarie, terrorisme et haine de l’Autre cherchant à nous dresser les uns contre les autres – en prenant les religions en otage – ils ont décidé d’adresser un signe fort à l’ensemble de la jeunesse, au Maroc bien sûr mais également à travers le monde -meurtri par trop de violence.

En effet ce vendredi 17 mai, dans chaque ville où ils sont implantés, ces jeunes -par centaines- ont planté un «olivier de la fraternité» devant une mosquée, devant une synagogue devant une église, aux côtés de nos compatriotes juifs et de nos amis chrétiens vivant au Maroc.

En choisissant de «monter au créneau» et d’occuper le terrain, ces jeunes ont voulu réagir par la force des symboles, par l’action, face à ceux qui prennent les religions en otage pour détruire notre humanité.

Ces jeunes ont bien compris que c’est de leur avenir qu’il s’agit et que leur génération est la cible de tous ceux qui veulent les transformer en chair à canon. Ils ont pris le mal à la racine et montré que le mois sacré de Ramadan -outre le jeûne- est l’occasion de faire preuve de façon encore plus approfondie de fraternité, de solidarité, d’attention envers autrui. La jeunesse est l’âge où l’ouverture, l’esprit d’entraide, la curiosité des autres… sont naturels, malheureusement les temps actuels ne prédisposent guère à ces nobles sentiments, pire ce sont les instincts les plus belliqueux qui sont attisés : rejet, haine, violence, racisme… Ces jeunes activistes de différentes villes du Royaume -rompus au travail de terrain- savent que la jeunesse marocaine est issue d’une longue et belle tradition de vivre-ensemble, mais qu’elle est aussi la cible de courants de «pensée» dont l’objectif est de détruire l’espoir qui est en chacun d’eux. Les jeunes, membres des associations regroupées sous le «Label Morocco l’Ghedd» : Mounir Aznail, Achraf Tamlakoutan, Otmane Mazzine, Mehdi Tazi, Idriss El Fatih Hadef, Moussa Laarif, Hassan Mouhssin… ont aussi voulu susciter un sursaut au cœur de la jeunesse !

De par les actions qu’ils mènent depuis une année concrètement -dans la vraie vie- telles que «l’Arbre aux Livres», «Fik l’berd», «Zleifa dyalna», «Selfie no zbel»…/…ils ont montré que la jeunesse a besoin d’un «Label» qui sache la représenter, lui donner une visibilité, l’aider à promouvoir ses attentes, ses besoins, ses objectifs… Ce label ils l’ont créé avec «Morocco l’Ghedd», loin des récupérations, loin des promesses sans lendemain, sans autres moyens que leur propre volonté, ils ont prouvé qu’il est possible de s’engager, de militer honnêtement, sincèrement sans arrière-pensées dans notre pays, ils veulent ainsi rendre dignité et espoir à une jeunesse méconnue. «Morocco l’Ghedd» est un label pour toute la jeunesse : «que toutes les associations de jeunes qui souhaitent nous rejoindre le fassent, elles donneront encore plus de force à leurs actions propres et donneront des ailes à notre label», ont-ils clamé adressant un appel à la jeunesse marocaine soucieuse de décider de son avenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *