Post-scriptum : Des femmes (extra) ordinaires

Post-scriptum : Des femmes (extra) ordinaires

De femmes anonymes, «ordinaires» n’ayant jamais célébré la Journée de la femme, et pour certaines d’entre elles ne sachent même pas que cette journée existe…. Il en existe des milliers dans nos quartiers, nos bidonvilles, nos communes rurales…
Or, si la Journée de la femme est l’occasion de mettre en avant des femmes «exemplaires» : artistes, sportives, chefs d’entreprises, militantes… avouons que bien peu souvent, nous songeons  à mettre à l’honneur ces Marocaines anonymes de nos quartiers.
Ce samedi 8 mars, 120 d’entre elles venues des quartiers de Casablanca : Derb Soltane, Sbata, Hay Lalla Meryem, Hay Mohammadi, Lissasfa, Ancienne médina, Sidi Othmane… ont donc été invitées par les jeunes militants des associations de quartiers composant le Réseau Maillage.
Ces femmes, ô combien méritantes, qui donnent au Maroc ce qu’il a de plus beau : ses enfants ; qui – au quotidien – font vivre la cellule familiale ; éduquent ; transmettent des valeurs ; s’échinent. Le plus souvent dans l’anonymat et sans signes de reconnaissance visibles.
En ce 8 mars donc, les jeunes de Maillage avaient décidé de célébrer les femmes des quartiers populaires , autour d’un thé convivial  servi par les garçons et entrecoupé de poésies, de musiques, de sketchs, s’est engagée une conversation sur deux sujets primordiaux, l’engagement associatif et l’INDH. Il fallait assister à ce moment  pour en percevoir toute la profondeur et la portée : les jeunes filles et jeunes garçons impliqués dans l’associatif, expliquant à ces femmes – dont certaine étaient leurs propres mères – l’importances du militantisme et ce que pouvait leur apporter l’INDH.
Là encore, nous avons pu mesurer à quel point le message a besoin de pénétrer au cœur des quartiers… Convaincues , ces femmes  ont donc décidé de créer une association «des femmes des quartiers de Casablanca», avec l’aide de ces jeunes, puis après une sensibilisation à l’INDH, pour laquelle Maillage s’est engagé à inviter formateurs et responsables, se lancer dans la formulation des objets…
La fête était aussi au rendez-vous, puisque une tombola a permis à dix d’entre elles de gagner un séjour à Moulay Yacoub et que de superbes bouquets de fleurs leur ont été offerts… Toutes, sans exception, ont demandé à ce que leur soient proposées d’autres occasions de se retrouver, de discuter, de s’organiser et leur sourire, leur appétit d’apprendre, leur amour du pays étaient la plus belle illustration de ce 8 mars…
Souvent, on nous parle de ces 100 personnalités qui  «font  bouger le Maroc», de ces femmes qui «font  avancer le pays», je vous assure que nous avons rencontré celles qui font vivre le Maroc au quotidien !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *