Post-scriptum : «Droit aux urnes !»

Post-scriptum : «Droit aux urnes !»

Sa Majesté le Roi a consacré une grande partie du discours du Trône aux prochaines échéances électorales, en montrant tout à la fois l’importance et fixant ce que nous sommes en droit d’en attendre : la transparence, le sérieux, la visibilité… C’est qu’en effet l’enjeu n’est pas mince ! Reconnaissons d’ailleurs que de grands partis en ont pris la mesure et se sont employés à présenter des programmes qui proposent un vrai choix. Sur le terrain, pour ceux qui le pratiquent, on assiste à une vraie prise de conscience de la part de la population -notamment de la jeunesse- qui résiste aux tentatives de corruption, car si l’argent sale est moins visible, certains candidats octroient soudainement des subventions à des associations qu’ils ignoraient jusque-là, organisent en urgence des colonies de vacances, proposent des excursions… bref une effervescence très électoraliste. Il n’empêche, le saut qualitatif est là, et les menaces de  légitimes sanctions limitent les dérapages. Après avoir fait campagne pendant plusieurs mois pour l’inscription sur les listes électorales, le mouvement associatif de terrain -c’est-à-dire les associations locales- s’emploient à persuader les futurs électeurs à aller voter. Je voudrais ici prendre en exemple, celui que je connais le mieux, c’est-à-dire les jeunes membres des associations du réseau Maillage, qui ont entamé la 2ème phase de leur mobilisation. La première, sous l’intitulé «Man scoutch», a permis l’inscription de plusieurs centaines de jeunes sur les listes électorales, dans les quartiers populaires. Ce qui n’était pas gagné d’avance, et demandait autrement plus de pédagogie et de persuasion que la distribution de flyers, comme on lancerait des confettis…
Depuis le mois de juillet, c’est une autre forme de mobilisation qui anime ces jeunes, baptisée «Droit aux urnes!».
Il s’agit -sur les plages- d’organiser de mini-matchs de foot et de faire le parallèle «Droit au but, Droit aux urnes».
Une finale aura d’ailleurs lieu, fin août, sur la plage du grand Zenata où chaque jour se retrouvent 500 jeunes de différents quartiers au «Centre de loisirs» que Maillage y a installé. Certes, cela ne révolutionnera pas les prochaines élections mais cette sensibilisation, mêlée à celle pratiquée par des centaines d’autres associations, localement, constitue autant de cours d’eau qui forment les grandes rivières : en l’occurrence ici la participation de la population aux élections du 7 septembre. Le Souverain l’a répété, les partis politiques sont des clés de notre démocratie, aux forces vives -dont bien évidemment- la jeunesse de contribuer à la faire vivre. Alors, il nous reste un mois pour convaincre : «Droit aux urnes!».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *