Post-scriptum : Ils seront Marocains !

En effet, le Souverain qui n’a de cesse depuis 1999 d’essayer de répondre aux attentes de la population a su entendre les demandes de ces jeunes , de leur mère marocaine, de leur père étranger.
En leur donnant la possibilité d’être Marocains, SM le Roi remédie à des situations souvent douloureuses : lorsque ces enfants, par exemple, vivaient sur le sol marocain en tant qu’étrangers ou encore lorsque veuves ou divorcées, les mères se retrouvaient tutrices d’enfants à qui elles ne pouvaient donner leur nationalité.
Ainsi la nation marocaine va s’enrichir de tous ces enfants qui étaient marocains dans leur cœur, leur sang… mais n’en avaient pas les attributs.
Je pense aussi à toutes ces «Marocaines de l’étranger» qui, ayant épousé des non, Marocains, souffraient de cette situation.
Quel beau progrès notre Code de la famille enregistre là, à nouveau ! Et une fois encore grâce à la lucidité et au courage du Souverain, alors qu’une partie de la société civile, elle aussi, avait fait de cette demande son combat. Merci Majesté !
Dans son discours de la Fête du Trône, SM le Roi a employé sur tous les tons un mot : celui de «Citoyenneté». Citoyenneté agissante , cityenneté responsable, citoyenneté active : quelqu’un pourra-t-il faire encore comme s’il n’avait pas entendu ?
J’ai pensé à cet instant – là à un groupe de jeunes habitant, tous, le quartier «Beauséjour» à Casablanca et qui ,  la semaine dernière, ont créé une association de jeunes, par les jeunes, pour les jeunes à laquelle ils ont donné le nom de «graines de Citoyens». Quelle belle symbiose entre le Souverain et sa jeunesse mais montrant à quel point notre administration peut être en décalage, puisque le responsable du service des associations relevant de leur préfecture ne voulait pas accepter ce nom !
Là encore notre Roi a vu juste en demandant justement à l’administration de poursuivre sa modernisation. Car c’est bien celle-ci qui , au contact et au service quotidiens de la population, devra faire sa (r)évolution.
Enfin, dans un discours riche et dense, Sa Majesté a érigé au rang de «priorité des priorités» l’emploi des jeunes ! L’un de nos défis par excellence. Pour vivre et œuvrer – au quotidien – au milieu de notre jeunesse je sais à  quel point justement le chômage est un frein à une citoyenneté pleine et entière de nos jeunes. Alors OFPPT, ANAPEC, Ministère, chefs d’entreprises … et autres décideurs… en matière d’emplois, faisons preuve d’audace, de courage, d’innovation… comme notre Roi vient d’en faire une fois de plus la démonstration. Notre société n’avancera que si l’on «bouscule» et dépoussière notre «petit confort moral», souvent mesquin : des millions de jeunes nous regardent et nous attendent.
Soyons au rendez-vous de notre Roi et de notre Jeunesse !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *