Post-scriptum : La question identitaire… au coeur !

Post-scriptum : La question identitaire… au coeur !

Celui du 30 juillet dernier revêtait une couleur particulière puisque prononcé le jour anniversaire des 10 ans d’accession au Trône de SM le Roi Mohammed VI. Il comportait son lot de messages forts et clairs : pour n’en citer que trois, j’énumèrerai celui de l’élaboration d’une charte nationale de l’environnement, celui adressé aux élus locaux les incitant avec force à prendre leurs responsabilités et répondre aux besoins quotidiens pressants des citoyens et celui de la mise en place d’une régionalisation avancée… Pourtant, je voudrais me permettre, ici, de m’arrêter sur une phrase du discours royal –prononcée au début- qui est tout sauf fortuite même si elle n’a pas fait l’objet de commentaires. Et pourtant ! Voilà ce que dit ce passage : «Nous tenons –avec autant de détermination- à renforcer l’identité marocaine, en veillant à la réhabilitation de ses multiples affluents, dans lesquels notre unité nationale puise sa force et sa richesse». En ces temps où notre jeunesse se cherche des repères identitaires, où valeurs, traditions, patrimoine culturel… se confrontent à la légitimité et l’innovation, où «tout bouge»  dans nos mentalités, nos esprits, notre vision et alors que d’aucuns s’emploient à verrouiller les âmes, le Souverain «trace la route» en une phrase, en associant les termes «identité marocaine», «multiples affluents», «unité, force et richesse» ! La diversité de notre identité est ainsi consacrée, en même temps que l’ouverture sur l’autre, la pluralité qui est la nôtre étant décrite comme source de «ciment» ! Je sais à quel point cette phrase doit conforter tous ceux qui, au Royaume ou à l’étranger, plaident et œuvrent pour faire fructifier cette richesse. Humblement mais avec beaucoup de joie, nous sommes quelques-uns à nous réjouir tout particulièrement : je veux parler de ceux qui ont créé, il y a quelques semaines, l’association «Marocains Pluriels», Younès Boumehdi, Saïd Mosker, Driss Jaydane, de jeunes Marocains ayant grandi à l’étranger tels que Hassan Harrat ou Noureddine Bachar et moi-même. Notre charte s’intitule d’ailleurs «A la confluence» qui s’adresse à tous ces Marocains de sang ou de cœur (enfants de mariages pluriels, hommes et femmes nés de l’immigration, ou encore « Marocains de cœur »… bref toutes ces générations issues d’une confluence et vivant sur le sol national contribuant  à  la diversité et l’enrichissement de l’identité marocaine). Nos objectifs s’inscrivent clairement dans la volonté d’ouverture d’esprit, en favorisant le débat, le dialogue ; en véhiculant des messages d’ouverture et de tolérance ; en apportant expérience et appui aux jeunes Marocains des 2 rives ; en aidant à l’émergence de nouveaux talents… bref en contribuant à l’avancement du pays vers la modernité. C’est ainsi, en regroupant ces Marocains ouverts sur le monde que nous voulons vivifier notre culture, notre identité : que tous ces affluents convergent pour dynamiser notre unité dans sa diversité. Quel plus grand encouragement à notre démarche pouvions-nous espérer que cette phrase du discours royal ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *