Post-scriptum : Modèle réduit

Post-scriptum : Modèle réduit

Un chiffre : 3.500. C’est le nombre des adolescents (15-25 ans) qui à raison de 500 par semaine – et ce durant 7 semaines– ont pu bénéficier du Camping de jour que le Réseau Maillage a installé sur la plage de Zenata du 12 juillet au 26 août.
Ce qui motive cette chronique en fait aujourd’hui c’est ce qu’a provoqué ce formidable rassemblement de jeunes Marocain (e) s issus de différents quartiers populaires et amenés à vivre ensemble dans un espace délimité qu’ils et elles ont organisé, managé, animé eux-mêmes.
En fait, c’est un modèle réduit de notre société qui a établi ses quartiers pendant 7 semaines sur cette plage.
Durant ce laps de temps, que j’ai vécu avec eux, j’ai pu mesurer au plus près leurs attentes, leurs  espoirs, leurs craintes, leurs envies… mais aussi et surtout leur formidable envie de vivre. J’ai aussi pu voir leurs relations et leur comportement au sein de leur famille puisque chaque vendredi le camping s’ouvrait aux mères et aux petits frères et sœurs.
Je ne vous mentirai pas en vous disant que nous y avons aussi rencontré (en nous efforçant bien sûr d’y remédier) les maux de notre jeunesse, que nous connaissons – au quotidiens – dans les quartiers.
Mettre ensemble jeunes garçons et jeunes filles est aussi une formidable école de rapports mixtes à canaliser. Que ceux qui seraient tentés de crier à «l’incitation à la débauche», les éternels esprits pervers et autres «suippers» (et ils sont nombreux) se rassurent, nos jeunes sont bien plus sains qu’eux. «Sains» ne veut d’ailleurs pas dire «Saints» et je peux vous assurer que nos jeunes sont semblables à tous les jeunes à travers le monde : séducteurs, charmeurs, timides mais au fond très «fleur bleue».
J’ai pu tirer de nombreux enseignements de cette immersion au sein de notre jeunesse. Parmi les principaux, l’esprit de famille qui résiste réellement mais qui n’empêche pas – malheureusement – l’individualisme d’être fortement pregnant chez nos jeunes.
Autre constat, le sens des responsabilités a encore bien du mal à être compris dans toutes ses implications, de même qu’il est visible que nous ne parvenons que difficilement à transmettre «l’aptitude» au travail à nos adolescents.
En contre partie l’enthousiasme, la capacité à se rassembler, à se mobiliser sont très vivaces, de même que leur incessante recherche de modèles valorisants, d’images positives, d’exemples qui donnent des raisons « d’y croire».
Enfin, ils ne placent leur confiance qu’en très peu de personnes si ce n’est dans leur famille et dans la personne de SM le Roi, à qui ils vouent respect et admiration : très conscients qu’ils sont de ce qu’Il s’efforce de construire avec et pour eux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *