Post-scriptum : Ouled casa, ouled chicago

Notre pays bénéficie d’une cote de confiance non négligeable à l’étranger : en effet quel est le pays qui accepterait d’envoyer ses propres enfants dans un pays dont il n’est pas sûr ?
En ce moment même une centaine de jeunes Américains, originaires de Chicago sont dans nos murs et pas pour une visite purement touristique dans des endroits commus mais pour un véritable bain au sein de la population. Rencontres avec des lycéens au cœur de quartiers populaires, déjeuner dans des familles, spectacles en commun avec nos jeunes… à Casa, Rabat, Marakkech. Il est de bon ton dans certains milieux aujourd’hui de voir derrière chaque action citoyenne, derrière chaque association de terrain, la main de ce qu’ils nomment le «Makhzen». Outre une grande méconnaissance de ce phénomène social qui est en passe de devenir l’engagement associatif (notamment chez les jeunes et chez les femmes), cela révèle aussi un grand manque de confiance. Avec des «amis» de cet accabit en notre sein, qu’attendre de nos ennemis à l’extérieur. Jeter la pierre à des associations qui -avec peu de moyens- réunissent ce que malheureusement les partis ne font plus et oublier que la presse et les partis politiques justement vivent en grande partie de subventions de l’Etat, est partial. Et puis que l’on nous dise enfin su le Makhzen est un ennemi. Le Makhzen -jusqu’à preuve du contraire- c’est notre pays, ce sont nos institutions, c’est notre société : en un mot c’est nous tous.Et c’est justement ce que nous devons transmettre à nos jeunes : l’envie de vivre ensemble, les valeurs qui nous rassemblent, le sens du civisme, l’amour du pays et non pas ériger le nihilisme en valeur suprême, la critique systématique comme gage d’indépendance et la vision d’un Etat ennemi. La jeunesse est heureusement de plus en plus hermétique à ce discours : elle qui veut construire son avenir dans ce pays, qui s’engage et choisit de «faire confiance» et d’aller de l’avant plutôt que se lamenter. Le spectacle de ces jeunes de Casablanca et de Chicago, ensemble à Ben M’Sik, au complexe sportif Mohammed V, sur la place de la Casablancaise, jouant ensembles, se comprenant à demi-mot, et dépassant tous les clichés est grandement rassurant. Rassurant sur l’état d’esprit de nos jeunes, rassurante pour l’avenir et édifiant sur ce qu’aujourd’hui le monde associatif est capable de réaliser. Car ce «mixage» ouled Casa-ouled Chicago est dû à une association : «l’association du Comité de jumelage Casablanca-Chicago»
Vendredi prochain à 17 heures au Centre social Omar Ibn El Khattab à Derb Mila, des jeunes de différents quartiers organisent un débat sur «Jeunesse, loisirs, citoyenneté». Ils en ont choisi le thème, le lieu, les intervenants et ne se sont fait dicter leurs choix par personne. Venez donc discutez avec eux, écouter leurs idées, leurs propositions et peut-être serez-vous impressionnés par leur lucidité, leur volonté et leur envie de dépasser les clichés éculés. Une immersion au sein de cette jeunesse, au cœur des quartiers ferait le plus grand bien à nombre de «bien-pensants» : un vrai bain de marocanité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *