Post-scriptum : Tous responsables !

Post-scriptum : Tous responsables !

Concernés certes, mais responsables également… soyons le avant de ne devoir nous considérer comme tous coupables si par notre, silence ou notre inertie, nous ne laissions penser que le terrorisme ne concerne que deux vis-à-vis, c’est-à-dire l’Etat et les terroristes eux-mêmes.
Le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmousa, a raison d’appeler à la mobilisation de tous, d’autant plus que le fait qu’aujourd’hui la classe aisée soit elle aussi gangrenée constitue une circonstance aggravante. La population démunie, les jeunes des milieux défavorisés n’ont pas été «délaissés au profit d’une «classe supérieure» par les “endoctrineurs“ : non, c’est une «extrémisation» des esprits qui s’étend.
Alors responsables, nous le sommes tous : parents, enseignants, artistes, animateurs culturels, sportifs, journalistes… à des degrés divers certes et sûrement encore plus lorsque nous sommes responsables politiques, élus, éducateurs ou encore militants du mouvement associatif. Car là notre rôle de garde-fous, d’encadreurs, de formateurs… est encore plus flagrant et à grande échelle.
Je répète cette expression – mais c’est celle qui me paraît convenir le mieux – :  nous devons faire barrage à l’intolérance, la haine, la violence, le fanatisme. Les “endoctrineurs“ ont des «arguments», ils ont des moyens, ils savent se montrer persuasifs ? En aurions-nous moins qu’eux ? Non, je ne le pense pas, par contre sûrement sommes-nous plus dispersés qu’eux. Mais justement faisons de cette dispersion un atout ! Car quel que soit le mouvement associatif auquel sous appartenons (femmes, jeunes, enfants, handicapés, sportifs, culturels… etc), nous sommes tous animés d’idéaux identiques. Alors plutôt que de parler «dispersion parlons «pluralité» et «complémentarité» et chacun dans notre domaine, avec nos compétences propres, attelons-nous à combattre le terrorisme. Et échangeons ! Après tout, rien ne nous empêche face à cet impératif de mobilisation, de mettre nos savoir-faire en commun !
Ne nous y trompons pas, les tenants de l’obscurantisme savent faire taire leurs divergences pour s’unir dans leurs sombres desseins.
Et puis, disons le nettement : le premier droit d’un citoyen est le droit à la sécurité, à vivre en sécurité ! Alors s’il est sûrement nécessaire de s’intéresser aux droits des terroristes interpellés, en quoi cela le serait-il moins de s’intéresser au droit que nous revendiquons, à savoir celui de vivre sans la crainte d’être la cible du terrorisme aveugle.
Alors puisque l’heure est à la mobilisation, essayons de faire d’autant de détermination, de pédagogie que les “endoctrineurs“. Je voudrais donc pour terminer vous faire part de la modeste mais concrète initiative que nous avons prise, au niveau de la jeunesse: nous allons mettre à profit le mois du Ramadan pour organiser un tournoi de foot inter-quartiers (12 quartiers parmi les plus défavorisés de Casablanca sont concernés et 112 associations de jeunes) et chacun des matches disputés sera suivi d’un ftour au cours duquel un débat sera organisé entre les jeunes et des «voix» compétentes et ayant autorité en la matière sous le thème «Comment lutter contre le terrorisme».
“Tous concernés, tous responsables !“ sera notre mot d’ordre et même si cette action n’est qu’une goutte d’eau dans un océan, au moins aura-t-elle le mérite d’exister sur le terrain.
Notre société est riche en anti-corps, diffusons les dans l’ensemble du corps qui est le nôtre pour combattre le virus ; bien évidemment, cela ne suffira pas à le terrasser mais y contribuera.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *