Proximité, programme, militantisme !!!???

Proximité, programme, militantisme !!!???

Du nouveau dans le paysage associatif marocain !

Avant d’arriver au cœur du sujet de ma tribune, je voudrais me permettre de citer trois phrases d’une chronique que tient le talentueux Redouane M’Faddel sur Luxe Radio, il dit à propos de la campagne électorale que nous venons de vivre : «Alors même que de programmes et de proximité réelle, il n’y a finalement pas eu… Alors même que la «campagne électorale éclair» s’est résumée sur le terrain en un défilé de T-shirt et de casquettes  et de pauses musicales derbouka immortalisées, Facebook oblige, par des selfies… Alors même qu’il y a de moins en moins de militants d’adhésion et de conviction…».

En écoutant ses propos je n’ai pu m’empêcher de comparer ce que disait Redouane, du monde politique, avec ce que je vis au sein du mouvement associatif de terrain: nous, la proximité ce n’est pas à l’approche d’une échéance que nous la pratiquons, c’est tout au long de l’année ! Le programme, dès la rentrée nous nous attelons à le confectionner pour –au moins- les 6 mois à venir, tant il faut s’y prendre à l’avance pour trouver une salle, un espace pour une activité, de plus les jeunes sont assoiffés d’initiatives et ils ne se contenteraient pas de «paroles», c’est du concret qu’ils veulent, enfin ce programme il nous le faut pour tenter de trouver (exercice ô combien difficile) quelque sponsor susceptible de nous soutenir…

Enfin les militants ! Ils sont de plus en plus nombreux à s’investir et à rejoindre les associations crédibles et il ne viendrait à l’idée d’aucune association qui se respecte de payer des figurants pour remplir ses salles ou distribuer ses flyers… Bref deux mondes qui ont des pratiques totalement opposées et l’on voit bien de quel côté se trouve la bonne démarche : le terrain c’est 12 mois sur 12, c’est être vrai, c’est parler le langage que tout le monde comprend, c’est savoir ce qu’est l’exclusion, comprendre la «hogra», la vie dans un quartier populaire, le sentiment de vivre «de l’autre côté du soleil»! Cela s’appelle la proximité, pas factice mais sincère. Alors du nouveau dans le paysage associatif marocain !

Le plus grand danger pour une association réside dans la routine, notre jeunesse a besoin d’innovation, d’inventivité, de renouvellement… C’est ce que vont réaliser de jeunes militants cette semaine en créant un nouveau rendez-vous qu’ils ont baptisé : Croqu’Débat. Entièrement organisé par des jeunes (les Marocains Pluriels juniors), le Croqu’Débat nous fera vivre les parcours d’exception de jeunes héros, issus du peuple et ayant réussi par la force de leur volonté, de leur courage, à atteindre leurs rêves !

Une fois par mois, dans un lieu convivial, ils accueilleront un(e) invité(e) autour d’un «goûter» afin d’ajouter à l’aspect convivial et bon enfant pour lui permettre de partager son expérience, son vécu, le but étant de donner aux jeunes des exemples positifs, des images valorisantes. La jeunesse a besoin de «héros» accessibles, disponibles, et prêts à partager et à aider… la jeunesse a besoin d’émulation !!!
1er rendez-Vous ce samedi 19 septembre au «12 Cool» Bd Rachidi à Casablanca avec la grande sportive Meriem Borja.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *