Puisque j’y pense, j’y suis j’y reste

Puisque j’y pense, j’y suis j’y reste

L’information n’est pas officiellement officielle – c’est pour cela que je l’ai mise au conditionnel – mais si jamais elle s’avère vraie, elle risque de secouer vachement le cocotier du parti «le plus démocratique du pays», selon les propres dires de son propre chef actuel et peut-être perpétuel.

Non, je vais être sérieux un petit peu. Je n’ai jamais caché mes dissensions politiques et idéologiques avec le PJD, mais je n’ai jamais cessé non plus de reconnaître que c’est celui qui me paraît le plus démocratique – je n’ai pas dit «démocrate» – au niveau de son fonctionnement interne. Tout semble être discuté et voté à la majorité.

Et la minorité peut continuer d’exprimer son désaccord en toute liberté. Mais là, j’ai bien peur que tout cela soit remis brutalement en cause, à cause justement de ce désir supposé de M. Benkirane de rempiler une 3ème fois.

Pourtant, j’avais cru comprendre que si le congrès avait été reporté après les élections, c’est pour lui permettre éventuellement, en cas de victoire de son parti, d’être reconduit à la tête du gouvernement puisque, statutairement, il serait toujours à la tête du PJD. Mystère, mystère… Après tout, M. Benkirane a beau être un bonhomme plein de vertus, il n’en demeure pas un homme comme les autres, c’est-à-dire un être humain sur lequel le pouvoir politique finit toujours par exercer un pouvoir magnétique comme il l’a fait et continuera sûrement de le faire sur tant d’autres.

Très bonne fête et très bon week-end.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *