Québec au coeur

Québec au coeur

Il faut avoir à l’esprit que les Musulmans sont en nombre les premières victimes de cette barbarie, il était donc éthique et indispensable que notre pays marque son émotion et son soutien au peuple canadien.

Très nombreux étaient celles et ceux qui manifestaient le souhait que soit organisé un rassemblement à la mémoire de Azzeddine, Khaled, Aboubekr, Ibrahim, Abdelkrim, Mamadou tués lors d’un attentat terroriste dans une mosquée de Québec, et en soutien au peuple canadien -qui a lui-même réagi avec force – et à ne pas nous satisfaire de messages sur les réseaux sociaux.

Autant ceux-ci sont nécessaires, qu’ils soient de colère, de compassion, de condoléances, autant ils doivent cependant s’accompagner d’actions concrètes sur le terrain.

Le Web est le lieu de recrutement, d’endoctrinement pour les enrôleurs qui gangrènent les esprits, mais le terrain est celui du passage à l’acte où les bras ainsi armés tuent.

Il est donc indispensable d’occuper ces deux espaces et de ne pas céder à une sorte de résignation face à la barbarie.

Pourtant devant les actes terroristes, nous avons le sentiment qu’une sorte d’apathie s’installe, une sorte «d’habitude» malgré toute l’horreur de ce terme dans ce cas, il ne le faut pas, la résistance ne peut céder le pas à la peur ou au silence ou alors nous avons d’ores et déjà perdu le combat.

Nombreux donc étaient les Marocains du Royaume, mais aussi les Marocains du Canada à revendiquer une réaction, pourtant l’initiative était une évidence : comment après avoir été – avec raison – Paris, Bruxelles, Tunis ou Nice, ne pas «être Québec».

Des voix éclairées expliquent avec justesse que le terrorisme n’a ni couleur, ni religion, ni frontières, il faut aussi avoir à l’esprit que les Musulmans sont en nombre les premières victimes de cette barbarie, il était donc éthique et indispensable que notre pays marque son émotion et son soutien au peuple canadien.

Driss El Yazami, Nouzha Guessous et Salah Elouadie invités de la 1ère édition du «Débat’Thé , autour de la siniya…» le jeudi 2 février, n’ont pas dit autre chose d’ailleurs en invitant les 150 participants -dont de très nombreux jeunes – à se mobiliser contre l’incitation à la haine, le rejet de l’Autre, l’apologie du terrorisme non seulement sur la Toile mais aussi à l’école, dans les quartiers, sur le terrain… (Débat’Thé est une nouvelle  initiative de l’association Marocains Pluriels qui une fois par mois, autour d’une «siniya» – tout comme dans la tradition familiale, où ce moment traditionnel partagé est l’occasion de se retrouver et de discuter à bâtons rompus – nous invite à nous réunir autour de «ceux qui font l’actualité».). Ce lundi à 18h est donc organisé un sit-in, en présence de Mme l’ambassadeur, devant l’ambassade du Canada (66 avenue Ben Barakat à Rabat) appelé par le «Comité citoyen de vigilance et d’alerte contre l’apologie du terrorisme».

Fleurs, bougies, drapeaux seront les instruments de notre émotion, de notre solidarité et de notre résistance contre la barbarie…

Le programme sera sobre et digne :

– Minute de silence, récitation de la Fatiha.

– Dépôt de fleurs et de bougies.

– Signature d’un registre de condoléances.

– Prise de paroles.

Soyons nombreux  en mémoire de Azzeddine, Khaled, Aboubekr, Ibrahim, Abdelkrim, Mamadou  et en soutien au peuple canadien -exemplaire dans sa réaction – à avoir le «Quebec au cœur».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *